Un maçon de 23 ans, résidant La Tour Koenig, accuse un prétendu officier de l’Anti Drug and Smuggling Unit (ADSU) de vol avec violence alors que le policier n’était pas de service.

Dans une plainte à la police de sa localité, le jeune homme avance que l’incident s’est déroulé jeudi soir chez lui. Il dit qu’il dormait dans sa chambre quand il a entendu du bruit à l’extérieur. Puis, deux hommes portant des casques intégraux et des masques ont fait irruption à l’intérieur. De par leur voix, le maçon a reconnu un voisin alors que l’autre individu s’est présenté comme étant un ‘membre’ de l’ADSU de Port-Louis, d’autant plus que ce dernier portait une veste avec le logo de la Mauritius Police Force. Le policier a recherché le numéro du frère du plaignant car ce dernier lui devait de l’argent. Le maçon lui a refilé le numéro, mais son interlocuteur n’a pas répondu à l’appel. Le suspect a alors voulu parler avec le père de la victime.

Selon le maçon, le policier a mis son téléphone portable sur haut-parleur et devait lancer : « Si pa gagn Robin (le frère du plaignant), mo pran sannla mo al touye. » Le père a alors plaidé pour que le duo laisse ses fils tranquilles tout en promettant de faire le nécessaire pour obtenir l’argent demandé vendredi. Mais ce prétendu membre de l’ADSU n’a rien voulu entendre et s’est mis à s’acharner sur le maçon en le frappant et l’a même étranglé pendant un instant. Craignant pour sa vie, le plaignant a déclaré qu’il avait de l’argent sur son compte bancaire. Les suspects l’ont forcé à leur remettre sa carte bancaire et son code secret (Pin code). Le policier a donné des instructions à son complice de se rendre au guichet automatique le plus proche pour faire un retrait d’argent pendant qu’il surveille le maçon.

Son voisin a quitté son domicile sur une moto et devait revenir une dizaine de minutes plus tard. Il a alors remis au policier quelques billets de banque et a rendu au maçon la carte. Ce dernier avance qu’avant de partir, le policier l’aurait frappé avec son bâton de service et s’est même assis sur son dos pour le menacer avant de quitter les lieux. Après cet incident, la victime s’est rendue à l’hôpital Jeetoo pour des traitements, et un formulaire 58 lui a été remis. Puis, le maçon s’est tourné vers sa banque où il a appris qu’une somme de Rs 5 100 avait été retirée de son compte. Le jeune homme dit être en mesure d’identifier les deux suspects. Étant donné que l’accusation portée par ce maçon est jugée grave, la Criminal Investigation Division de Port-Louis a pris le dossier auprès du poste de police. Les enquêteurs tentent d’établir l’identité de ce membre présumé de l’Adsu.