La finale du débat intercollèges diocésain tenue hier, mercredi 14 octobre, a vu la consécration de l’équipe du collège du Saint-Esprit.

Dorian Durhône, Bozhidar Radkov, Grégory Marie, Elijah Appadoo, Pascal Radegonde et Cédric Sunassee l’ont emporté sur le collège BPS en demi-finale, avant de s’imposer face au collège Saint-Joseph en finale.

En demi-finale, le collège du Saint-Esprit et le collège BPS se sont affrontés autour de la question « Le caractère abusif du prosélytisme est-il une atteinte à la liberté d’expression? »

S’opposant à cette affirmation, l’équipe du Saint-Esprit a relevé que « wi, proselitism ena enn karakter abizif. Me non, li napa port enn atint nou liberte expresion ». Ils se sont appesantis sur la définition du prosélytisme « as trying to persuade someone to change their believes or way of living », et ce, sans pour autant l’imposer et ainsi porter atteinte à la liberté d’expression, ont-ils argué.

En finale, les participants n’ont eu que quelques minutes pour réfléchir à leurs arguments autour de la thématique « La liberté d’expression est-elle un couteau à double tranchant? »

A noter que les débats se sont déroulés en trois langues : l’introduction a été présentée en anglais, la réfutation en kreol et la conclusion en français.