AFP PHOTO / 10th Regional Coast Guard Headquarters"

La recherche active de dizaines de marins d’un navire bétailler ayant coulé lors d’un typhon la semaine dernière a été interrompue mercredi, ont annoncé les autorités japonaises, deux membres d’équipage étant les seuls survivants connus.

Le Gulf Livestock 1, qui transportait 5.800 vaches de Nouvelle-Zélande vers la Chine, avait lancé un appel de détresse le 2 septembre alors que le typhon Maysak passait au sud-ouest du Japon, ce qui avait déclenché des opérations de recherche pour retrouver les 43 membres d’équipage.

Cependant, seulement deux marins de nationalité philippine avaient été retrouvés vivants et un troisième homme avait été repêché mort.

Samedi, les autorités japonaises avaient suspendu leurs recherches, alors qu’un deuxième typhon, Haishen, traversait la zone.

« Nous avons décidé de passer d’une recherche exclusive des personnes disparues du navire à une recherche régulière en patrouille à partir de l’heure du coucher du soleil aujourd’hui », ont déclaré les garde-côtes dans un communiqué.

« Nous n’avons pas trouvé d’indices après la recherche d’aujourd’hui avec un bateau de patrouille et un avion », ont-ils dit.

Le premier survivant, un officier philippin de 45 ans, a déclaré aux sauveteurs qu’il avait mis un gilet de sauvetage et qu’il avait sauté à la mer après qu’un moteur eut calé et que le navire eut été renversé par une puissante vague avant de couler.

Le deuxième survivant, un Philippin de 30 ans, avait été repéré dans une petite embarcation de sauvetage près de Kodakarajima, une île minuscule du sud-ouest du Japon.

Des vaches mortes ont également été aperçues dans les vagues.

Au total, avant son naufrage, le Gulf Livestock 1 comptait 43 membres d’équipage: 39 Philippins, deux Australiens et deux Néo-Zélandais.

Selon un rapport de 2019 des autorités australiennes, le même navire avait connu l’an dernier une avarie de moteur qui l’avait paralysé en pleine mer pendant 25 heures.