Les hommes de loi de The Avengers lancent un appel “à la conscience” de la population à répondre présent à la manifestation nationale du samedi 16 octobre. “C’est un appel pour la justice et la vérité non seulement pour les proches de Kistnen, Kanakiah, Mooniaruth et Humbert, mais pour tous les Mauriciens qui subissent l’injustice dans le pays”, avance Me Rama Valayden, chef de file du groupe.

Cette équipe a prévu une série d’activités de mobilisation cette semaine avec une prière inter-faith jeudi, un dépôt de gerbes sur les lieux où la dépouille de Soopramanien Kistnen, aussi connu sous le nom de Kaya et agent du MSM à Quartier-Militaire/Moka (N°8), avait été découverte à Telfair le 15 octobre et la manifestation du 16. “Nous demandons aux Mauriciens d’être présents en groupe de 10 dans l’île entière avec le quadricolore. À midi, ils doivent chanter l’hymne national et par la suite garder le silence jusqu’à 12h30. Nous ne demandons que 30 minutes à chaque Mauricien pour la justice et la vérité”, déclare Rama Valayden.

Il ajoute qu’à Port-Louis, 100 personnes quitteront l’étude de Me Sanjeev Teeluckdharry à la rue Pope Hennessy pour se diriger vers le Parlement pour une action symbolique, alors que du Square Khadafi à Plaine-Verte et à la rue SSR (ex-rue Desforges), plusieurs groupes de 10 personnes seront présents. Rodrigues sera également de la partie, de même qu’à Agaléga et aussi la participation de la diaspora dans plusieurs pays. Il avance que des avocats seront on call dans les 20 circonscriptions samedi prochain au cas où un participant fait face des démêlées avec la police.

Par ailleurs, Rama Valayden a lancé un appel aux leaders politiques pour mettre leur ego de côté et s’engager dans cette cause. “Pou enn fwa, pran enn angazman vizavi zot konsians”, dit-il. Et les Mauriciens qui seront pris professionnellement ou autrement durant cette heure, il leur demande d’arrêter à midi pour une minute et d’entonner l’hymne national avant de reprendre leur tâche. Il a aussi évoqué les cas où les affiches et banderoles des Avengers sont déchirées. “Ki zot pe per ?” se demande-t-il. Il dit comprendre que la majorité des policiers font bien leur travail et que “certains sont victimisés pour ne pas mener à bien leur enquête comme sur les cas de Kistnen, Kanakiah, Mooniaruth et Humbert”. Et d’ajouter : “Bann polisie osi se ban Avengers. Ban Avengers se tou ban Morisien viktim inzistis”.

De son côté, Me Sanjeev Teeluckdharry lance un appel aux Mauriciens pour soutenir “des familles qui vivent de véritables tragédies. Leurs proches n’étaient pas suicidaires, mais pourquoi faire passer leur décès pour des suicides ?” Il avance que les Avengers subissent des représailles ces derniers temps, “MRA pe asiz ar nou. Bar Council pe poz kestion lor kestion. Pe desir lafis ki bann dimounn onet inn kontribiye”. Il a avance que la manifestation de samedi “sera un référendum pour la vérité et la justice. Il faut libérer notre pays de l’emprise des corrompus et des criminels”.

Au cours d’un point de presse au Suffren samedi, d’autres protagonistes ont pris la parole, comme Anoup Goodarry, qui a demandé aux Mauriciens de sortir dans la rue. “Pa les la per rest dan kan lepep. Sak Morisien bizin panse ki kalite Lil Moris ou anvi kite pou ou zanfan”, dit-il. L’activiste Ivann Bibi a évoqué un “système de représailles qui a mené vers un assassinat politique”. Il estime que “les citoyens ne doivent pas avoir peur pour changer le système”. Jean-Claude Barbier, qui a rejoint les Avengers, et Mes Laksh Rampat et Cliff Grenade ont sollicité la présence massive des Mauriciens à cette mobilisation inédite.