Basco, Vanessa Mathews, Joelle Ladouceur

Dix artistes locaux réunis autour d’un même combat. Le nouveau groupe Never Give Up, composé de Basco, Antonio Alexandrine, Richard Verloppe, Vanessa Mathews, Nikos, Joëlle Ladouceur, Martine Fong, Nebaioth, Aya Annoua et Benoit Berthelot, vient de sortir son nouveau single, “Enn sel Konba.” Un morceau qui jette les jalons d’un nouveau consortium d’artistes et de passionnés de musique bien décidés à se serrer les coudes en ces temps difficiles. Nous avons parlé à quelques-uns de ces dix artistes.

“La chanson a été composée en 2019, mais avec le confinement, on a décidé de le lancer cette année”, soutient Antonio Alexandrine, auteur-compositeur du single “Enn sel Konba”. “Ce chanson a en effet été écrite et composée pour parler de la nécessité de se serrer les coudes en tant qu’artistes et de mettre de côté les problèmes et les bisbilles qui peuvent exister entre nous, car beaucoup oublient qu’ils ont commencé au même endroit. Ce titre c’est aussi pour une prise de conscience au sein de la communauté des artistes. On doit préparer la relève !” Antonio Alexandrine a ainsi décidé avec l’aide du chanteur Basco et d’autres artistes de se regrouper pour interpréter ce titre inédit. “Les répétitions ont commencé en octobre de l’an dernier et le courant est tout de suite passé entre les dix artistes”, dit-il.

Benoit Berthelot

Richard Verloppe est un des dix artistes ayant participé à “Enn Sel Konba” qui est passe actuellement sur les radios de l’île. “Nous menons tous notre propre combat. Même si cette chanson est à la base une chanson sur la solidarité des artistes, je pense qu’elle reflète aussi le combat de tout un chacun. Elle peut ainsi symboliser le combat contre la violence domestique ou encore le combat pour le droit des enfants abandonnés, un combat qui est le combat de tous d’ailleurs”, dit-il. Nikos est aussi du même avis. “Ce combat est le nôtre. D’ailleurs, c’est une belle amitié qui s’est développée entre nous pendant les répétitions. Cela prouve que les artistes peuvent travailler ensemble et mettre de côté leurs différends”, dit-il. Nikos et son groupe ont ainsi été approchés par Basco et ils ont été tout de suite charmés par l’idée.

“La musique n’est pas une compétition,  c’est un partage”

“J’ai moi aussi tout de suite dit oui”, confie Martine Fong. Novice dans le milieu, elle nous avoue “qu’au départ c’était intimidant de travailler avec tous ces artistes déjà bien connus”, mais qu’elle a été d’emblée mise à l’aise par ces derniers. Elle, qui compte bientôt présenter un duo avec Basco, fait ses premiers pas dans le domaine musical. “Il est vrai que j’ai un univers bien différent”, confie Martine Fong qui a évolué dans l’audiovisuel pendant de longues années. “Le projet m’a vraiment beaucoup plu et comme les autres, je pense aussi que ce combat dont nous parlons dans la chanson est universel et interprétable pour chacun. Moi, le combat pour lequel je chante est celui de la dépression et de la santé mentale. Je pense qu’il est important d’en parler autour de soi et de ne pas attendre que l’irréparable soit commis”, dit-elle.

Nikos, Vanessa Mathews, Basco et Joelle Ladouceur

Benoit Berthelot, pour sa part, veut mettre en exergue le métier de l’artiste et du musicien, plus particulièrement en ces temps durs. “La musique n’est pas une compétition, c’est un partage. Quand on m’a parlé de ce projet, j’ai accroché et on a tous apporté notre contribution. Il est important de valoriser le métier d’artiste à Maurice”, dit-il. Vanessa Mathew pense elle aussi qu’il faut reconnaître le talent local. “Que ferions-nous sans musique ?”, dit-elle d’ailleurs. “En tout cas, travailler sur ce single a été un plaisir. On a agi comme une vraie famille.”

Martine Fong, Nebaoith et Basco

A noter que le lancement officiel du single se fera le lundi 9 octobre. Un album est aussi en préparation dans lequel les 10 artistes auront l’occasion d’interpréter chacun un morceau.