Sri Lankan authorities load containers of garbage, allegedly including hospital waste, to be taken back to Britain, from where they had been sent illegally to Sri Lanka, in Colombo on October 30, 2020. - Sri Lanka has started shipping 242 containers of hazardous waste, including body parts from mortuaries, back to Britain after a two year court battle by an environment watchdog, officials said on October 31. (Photo by ISHARA S. KODIKARA / AFP)

Le Sri Lanka a commencé à renvoyer au Royaume-Uni 242 conteneurs de déchets dangereux, notamment biomédicaux, arrivés illégalement dans le pays après une bataille judiciaire qui a duré deux ans, ont indiqué samedi des responsables.

Les 20 premiers conteneurs de déchets biomédicaux, dont certains provenant de morgues, ont été chargés sur le MV Texas Triumph vendredi, et 65 autres conteneurs seront chargés d’ici une semaine, a indiqué un porte-parole des douanes, Sunil Jayaratne.

« Le reste sera envoyé dès qu’un autre bateau sera disponible », a-t-il ajouté.

Un tribunal avait ordonné le 14 septembre le renvoi au Royaume-Uni de ces conteneurs. La cour d’appel avait également ordonné des poursuites judiciaires contre l’importateur local qui avait fait venir entre septembre 2017 et janvier 2018 ces déchets, provenant notamment d’hôpitaux et de morgues et comprenant des parties de corps humains, en affirmant qu’ils étaient destinés à être recyclés.

L’organisation militante Centre for Environmental Justice (CEJ)avait saisi le tribunal pour demander le rapatriement des conteneurs.

Selon la douane sri lankaise, les déchets, qui comprenaient également des tonnes de plastique, ont tous été importés en violation des règlementations locales et internationales.

Selon les autorités, qui avaient été alertées par la puanteur des conteneurs, retrouvés abandonnés au port de Colombo et sur une zone franche voisine, ils contenaient notamment des bandages, des chiffons et des parties de corps humains en provenance de morgues.

Plusieurs pays d’Asie, lassés d’être la décharge des grands pays développés, ont renvoyé ces deux dernières années des conteneurs de déchets vers leur pays d’origine. Parmi eux figurent les Philippines, l’Indonésie et la Malaisie.

aj/tw/mtp/at/ia