Devant la situation socio-économique difficile et incertaine que traverse le pays depuis un an, et qui affecte gravement la population, l’évêque de Port-Louis, le cardinal Maurice Piat, s’appesantit sur une autre « épidémie virulente », en l’occurrence la corruption.

La lettre pastorale 2021 présentée aujourd’hui, et intitulée “Espérer encore aujourd’hui”, n’occulte pas les nouveaux scandales politico-financiers, qui indignent la population.

« Des traces de corruption, voire de violence, sont apparues récemment dans plusieurs secteurs. C’est comme si notre pays n’était pas seulement confronté à la pandémie sanitaire, mais qu’il était aussi atteint par une autre épidémie aussi virulente, celle de la corruption », avance le cardinal Piat dans l’introduction.

Lisez l’article au complet dans l’édition du Mauricien du 16 février.