(Photo by FRANCK FIFE / AFP)

Le Paris SG s’est qualifié dans la souffrance mardi pour les demi-finales de la Ligue des champions, malgré une défaite 1-0 en quarts retour face au tenant du titre Bayern Munich, éliminé en vertu de la victoire parisienne à l’aller (3-2).

En demi-finale, les Parisiens affronteront le vainqueur de la confrontation entre Manchester City et Dortmund, qui en décousent mercredi après la victoire 2-1 de City à domicile à l’aller.

Paris, longtemps poursuivi par la malédiction de matches retour cauchemardesques après des victoires probantes à l’aller, a tremblé jusqu’au bout, jusqu’au dernier arrêt de son gardien Keylor Navas dans le temps additionnel!

Pour mesurer la performance, il suffit que rappeler que le Bayern n’avait plus perdu un match en Ligue des champions depuis 19 rencontres (18 victoires un nul) avant cette double confrontation.

Ce sera la troisième fois que l’ambitieux club rouge et bleu verra le dernier carré de la C1, après 1995 et 2020.

– Fin de règne pour le Bayern –

Certes l’histoire retiendra que le « Rekordmeister » a joué avec une équipe décimée par les blessures: sans son maître buteur Robert Lewandowski, blessé, sans Serge Gnabry (covid) devant, sans Leon Goretzka au milieu et avec en défense centrale un Lucas Hernandez qui n’avait évolué qu’une seule fois à ce poste cette saison.

Mais pour cruelle qu’elle soit, cette double défaite n’en sonne pas moins la fin de la plus formidable période de l’histoire du club, l’année du sextuplé: doublé coupe-championnat d’Allemagne, Ligue des champions, supercoupes d’Allemagne et d’Europe et coupe du monde des clubs.

Elle marque peut-être aussi le début de gros soucis, le club étant empêtré dans une dispute entre le directeur sportif Hasan Salihamidzic et l’entraîneur Hansi Flick, qui risque de pousser ce dernier à claquer la porte en fin de saison.

Pour Paris, il s’agit en revanche du plus bel exploit de sa période qatari: battu par le même Bayern l’an dernier en finale (1-0), les Parisiens se posent désormais en favoris de la compétition.

Mais l’investissement énorme (400 millions d’euros) consenti en 2017 pour faire venir Neymar et Kylian Mbappé ne sera rentabilisé, aux yeux des propriétaires qatariens, que lorsque les joueurs soulèveront enfin leur première coupe aux grandes oreilles.

– « Le match aller… à l’envers » –

Pendant 90 minutes au Parc des Princes, les divinités du football se sont amusées à rejouer le match aller… à l’envers!

Cette fois, c’est le Paris SG qui a accumulé les occasions sans marquer. Neymar, a lui tout seul, a eu cinq chances énormes d’ouvrir le score avant la pause: par trois fois, Manuel Neuer s’est interposé, puis il a été sauvé par la barre et par un montant, alors qu’il était à chaque fois battu.

Et juste avant la mi-temps, contre le cours du jeu, le Bayern a ouvert le score sur sa première occasion sérieuse par Eric Maxim Choupo-Mouting. L’ancien Parisien, qui remplaçait Robert Lewandowski toujours blessé, a repris victorieusement de la tête un ballon mal repoussé par Keylor Navas (1-0, 42e).

A 1-0, le « Rekordmeister » n’avait plus qu’un but à marquer pour éliminer le Paris SG, et il lui restait une mi-temps.

Le scénario est resté le même après la pause. Sur un centre de Di Maria dans les six mètres, Neymar s’est jeté seul devant le but vide, et a manqué la balle de quelques centimètres. Puis le Brésilien a lancé Mbappé seul au but (77e), mais le Français a été sifflé hors-jeu.

Dans les dernières minutes, le Bayern a jeté toutes ses forces dans la bataille. Et sur les contres, Paris aurait aussi pu réussir le KO. Mais le score en est resté là et les Parisiens pouvaient savourer leur joie. Tombeurs du tenant du titre, ils sont désormais des favoris logiques pour la victoire finale.

Chelsea a perdu 1-0 contre Porto, à Séville, mais s’est qualifié pour les demi-finales de la Ligue des champions grâce à sa victoire 2-0 au match aller.

Les Portugais ont sauvé l’honneur dans les arrêts de jeu sur une reprise acrobatique de Mehdi Taremi. Les Blues, dirigés depuis fin janvier par Thomas Tuchel, n’ont plus joué les demi-finales de la C1 depuis 2014.