Le palefrenier de Northern Spy, un cheval appartenant à la famille Foo Kune, objet de fouille, d’interpellation et visite traumatisante à son domicile pour soupçon de dopage

Les tests effectués par le MTCSL sur le cheval de l’écurie Jones avant les courses dimanche se révèlent positifs

La Police des Jeux, qui fonctionne sous le contrôle de la Gambling Regulatory Authority, a semé la zizanie, pour ne pas dire la pagaille, au sein de l’organisation des courses, vendredi dernier. Le Mauricien a appris que, sur ordre de la GRA, cette unité de la police a fait une descente à l’écurie de Simon Jones pour interpeller le palefrenier de Northern Spy, partant No. 6 de la 5e course de la journée de dimanche, dotée de la Princess Cup. Selon la GRA, elle aurait eu des informations « fiables » que le cheval aurait été dopé. Ces informations se sont finalement révélées être « un tuyau percé » de la GRA basé sur de rumeurs infirmées par les tests négatifs effectués sur le coursier par la Mauritius Turf Club Sports and Leisure Ltd (MTCSL).

Ainsi, sur la base de conjectures, la GRA et sa police des Jeux ont interpellé le palefrenier de Northern Spy à l’écurie, puis arrêté, devant ses collègues. Après quelques questions, la police l’a emmené chez lui pour procéder à une fouille devant son épouse et son enfant. Sa famille a été complètement traumatisée.

La cible : Paul Foo Kune

Il va sans dire que cette action intempestive de la GRA, qui a fait fi des méthodes éprouvées et respectueuses du travail des palefreniers, de leur ex-Integrity and Compliance Manager, Paul Beeby, est très mal vu au sein de la communauté des palefreniers. Cette démarche ne constitue nulle autre que la preuve flagrante que la GRA, qui répond à la moindre rumeur, veut s’ingérer de plus en plus dans les fonctions de l’organisateur des courses alors qu’elle en est que la régulatrice.

Faut-il s’étonner que ce soit l’écurie de Simon Jones qui soit Targetted ? Nullement car elle comprend plusieurs chevaux appartenant à la famille Foo Kune, celle que Dev Bheekarry, le grand manitou de la GRA, a pour cible et que l’ex-Integrity Officer Paul Beeby avait le mission d’éliminer du circuit hippique, puisque considéré comme l’ennemi juré de Jean-Michel Lee-Shim. Suite à cette action de la GRA, la MTC Sports and Leisure Ltd par mesure de précaution, a fait analyser le sang et l’urine de Northern Spy et ces analyses n’ont rien donné.

Les ingérences de la GRA sur le monde hippique mauricien se multiplient et irritent les professionnels et les turfistes car elles sont accompagnées d’un favoritisme évident et malsain. N’oublions pas que la GRA a déjà refusé une Personal Management Licence à Jean Michel Giraud, même s’il est le président élu du Mauritius Turf Club et qu’elle a refusé le même document à Hector Tuyau, ex-haut gradé de la police, ex-responsable de la police des jeux, sous la supervision, de la GRA qui a été embauché par le MTC pour aider l’équipe des stipes dans leurs enquêtes. Paie-t-il le fait d’avoir arrêté Jean-Michel Lee-Shim, il y a quelques années de cela ? En tout cas, il est difficile à comprendre pourquoi il est privé de PML !