Cette perquisition chez ce trafiquant présumé exécutée en présence d’éléments armés du GIPM

Le principal concerné appelé à justifier les “Sources of Funds” pour trois propriétés résidentielles dans ce village de pêcheurs du nord

L’Independent Commission against Corruption (ICAC ) a sorti l’artillerie lourde pour mettre à exécution une perquisition chez un habitant de Grand-Gaube, plus connu sous le sobriquet de Ti-Monstre. Accompagnée d’éléments armés du Groupement d’intervention de la police mauricienne (GIPM), une escouade de la Commission anti-corruption a débarqué au domicile de ce trafiquant de drogue présumé tôt ce matin pour procéder à un inventaire et à la saisie de ses biens, avant de l’interroger “Under Warning” quant à ses “Sources of Funds” pour l’acquisition de ses propriétés immobilières aussi bien que d’autres avoirs.
Les enquêteurs soupçonnent en effet le suspect d’être impliqué dans un trafic de cannabis entre Maurice et La Réunion. L’équipe de Navin Beekarry est en présence d’informations à l’effet que « le suspect écoule une qualité de cannabis qui n’est pas cultivée sur notre territoire ». Cette drogue est d’ailleurs revendue plus cher sur le marché local. Il fait en outre l’objet d’une enquête policière pour le délit de “Drugs Dealing”.
Le train de vie de Ti-Monstre a vite éveillé les soupçons de l’ICAC, car officiellement, il travaillerait comme maçon. D’ailleurs, sa maison est l’une des plus belles du quartier de Saint-Joseph, avec portail électrique et garage. De plus, les enquêteurs ont noté des meubles de valeur à l’intérieur et ont mis la main sur des bijoux et des cellulaires, dont la valeur attend encore d’être estimée officiellement. Deux autres résidences dans ce même village de pêcheurs sont attribuées au suspect. Une voiture se trouvant dans le garage est aussi soupçonnée d’avoir été acquise par des sources douteuses. L’ICAC a demandé au propriétaire d’apporter des documents pouvant justifier l’achat de tous ses biens.
Les enquêteurs ont entamé des procédures en Cour suprême en vue d’obtenir un “attachment order” pour que le trafiquant ne puisse disposer de ses propriétés et d’autres biens, et pour que ses comptes bancaires soient gelés au terme des dispositions de la Financial Intelligence and Anti-Money Laundering Act. À savoir que ses biens sont évalués à plusieurs millions de roupies. Ses proches et lui seront bientôt convoqués au Reduit Triangle pour des explications. L’opération de ce matin s’est déroulée avec la collaboration du GIPM.
Le dénommé Ti-Monstre n’est pas un inconnu de la police puisqu’il a déjà été arrêté par le passé pour possession de haschich et culture de cannabis. Il est soupçonné d’être un des plus gros distributeurs de cannabis réunionnais dans la région nord de l’île. Lors d’une de ses arrestations, plusieurs personnes avaient fait obstruction à la police. L’ADSU avance qu’il « aide » des personnes de la localité pour bénéficier d’une certaine protection. L’enquête de l’ICAC se poursuit…