L’ancien commissaire de police et actuel commissaire des prisons, Karl Mario Nobin, n’échappera pas à un interrogatoire au Central CID dans le sillage de l’enquête sur l’octroi d’un passeport au trafiquant de drogue Mike Brasse. Ce dernier a été arrêté à La Réunion en novembre 2016 pour trafic de 42 kg d’héroïne. Il devait prendre possession de l’embarcation l’îlot Gabriel, en réparation à l’île soeur pour revenir à Maurice, alors que de la drogue a été découverte à bord.

Après une requête du Directeur des Poursuites publiques (DPP) pour une « further inquiry » dans cette affaire, une source proche de l’enquête a confirmé que l’ex-CP devra gravir les marches du ‘Central’ pour faire face à un interrogatoire quant aux directives données au Passport and Immigration Office (PIO) avec le fameux, « Monn dir li vinn laba (PIO). Fer li gagn so paspor ».

Phrase qui a été adressée à l’ASP Narendra Kumar Boodram, responsable du PIO en septembre 2016. Or, le CP’s Circular No 11/2012 du 23 avril 2012 faisait état des limitations de la police en ce qui concerne le « lost or stolen passport ». Dans sa version, l’ASP Boodram a fait état d’appels téléphoniques en provenance du bureau de commissaire de police sur son cellulaire. Et d’ajouter que l’ACP Domah, alors responsable de la Northern Division en 2016, avait préparé un « rapport positif » sur le skipper Brasse pour appuyer la demande du CP.

D’ailleurs, c’est par voie de correspondance officielle que l’ex-Divisional Commander (North), l’ACP Domah, avait notifié le CP, Karl Mario Nobin, que le dénommé Mike Brasse avait en août 2016 rapporté à la police de Grand-Baie la perte de son passeport sur le trajet entre le Sir Seewoosagur Ramgoolam International Airport et son domicile à Camp L’Amour, Grand-Baie. « Complainant urgently needs to travel to Reunion Islnd on 16/09/16 to bring back his speedboat PC 4713 – OL – 17 – Ilot Gabriel, which is actually under repair thereat », avait indiqué l’ACP Domah à l’attention du CP Nobin. Les Written Instructions du 13 septembre 2016 du CP auraient fait état « for necessary actions as per established protocol »  et le lendemain, le 14 septembre, le dénommé Mike Brasse avait débarqué au PIO pour les démarches afin d’obtenir ce document. Dans ces circonstances, le PIO avait remis un « restrictive passport » à Mike Brasse le 17 septembre 2017 et ce dernier est parti à l’île de la Réunion le même jour.

L’ASP Boodram avait été muté à la Southern Division alors que l’enquête du CCID battait son plein l’année dernière. Le cellulaire sur lequel il avait reçu l’appel du bureau du CP, avait été restitué, n’étant plus l’officer-in-charge du PIO. Il est retourné à son ancien poste peu après l’arrivée du CP Khemraj Servansingh. Son cellulaire n’a pas fait l’objet d’un décryptage. Mario Nobin devra donner des éclaircissements sur cette intervention alléguée en faveur de Mike Brasse.  Une source au CCID a indiqué que cet interrogatoire est prévu « very soon » car le dossier doit être bouclé et envoyé à nouveau du DPP.