Photo illustration

Une campagne de sensibilisation est prévue à Bagatelle de 10h à 17h dans cadre de la Journée internationale de la lutte contre le trafic d’être humain, observée ce jeudi 30 juillet.

Répertorié sous différente forme – l’esclavage, l’exploitation sexuelle, le travail forcé et le prélèvement d’organe – ce crime contre l’humanité reste tristement toujours d’actualité au 21e siècle et à Maurice.

Cette année, le thème des Nations unies sur la Journée mondiale de la lutte contre la traite d’êtres humains met à l’honneur les travailleurs de première ligne, c’est-à-dire les personnes qui sont les premières à intervenir pour mettre un terme à ce crime. Il s’agit d’hommes et de femmes qui travaillent dans différents domaines et qui permettent d’identifier, de soutenir, de conseiller et d’accompagner les victimes ou de lutter contre l’impunité des trafiquants.

Partout dans le monde, la pandémie de COVID-19 a mis en évidence l’importance et le rôle des travailleurs de première ligne, tandis que les restrictions de mouvement imposées par de nombreux gouvernements pour contrer le coronavirus ont rendu leur tâche de plus en plus complexe.