Andry Rajoelina

Le président malgache a annoncé mercredi soir la suspension de tous les ministres du gouvernement, dans l’attente d’un prochain remaniement.

Le président Andry Rajoelina, avec son Premier ministre Christian Ntsay, 60 ans, à qui il renouvelle implicitement sa confiance, ont annoncé conjointement dans un communiqué que « les fonctions de tous les ministres membres du gouvernement prennent fin » mercredi.

Ils ne sont plus chargés que de l’expédition des affaires courantes jusqu’à la nomination de leurs successeurs, ajoute le communiqué sans préciser quand cette annonce pourrait intervenir.

Cette suspension intervient dans un contexte d’inflation préoccupante mais aussi d’une affaire présumée de coup d’Etat déjoué, dans laquelle une vingtaine de personnes, dont deux Français et plusieurs hauts reponsables de l’armée malgache, ont été arrêtés.

En tout 21 personnes ont été présentées à une juge d’instruction la semaine dernière à Antananarivo, dont onze ont été incarcérées dans la foulée, notamment les deux Français.

Le 20 juillet, six personnes, dont les Français, avaient initialement été arrêtées pour leur implication présumée dans le cadre d’une « enquête pour atteinte à la sûreté de l’État » pour avoir « échafaudé un plan d’élimination et de neutralisation de diverses personnalités malgaches dont le chef de l’État », avait annoncé la procureur générale.

Le chef de l’Etat malgache, élu en 2018, a fermement condamné dimanche ce projet présumé de coup d’Etat, soulignant que « la divergence de points de vue ne justifie pas un meurtre », dans une intervention sur les chaînes publiques de télévision.