Même si cette fin d’année, le marché est inondé de letchis, Maurice est citée dans la presse étrangère pour « concurrence déloyale » à l’exportation en France. Dans une édition cette semaine, le quotidien Le Monde fait état des tribulations subies par des Malgaches engagés dans la vente de letchis, en avançant que « le voile a été levé sur une entente peu conforme aux règles de la concurrence ».

« Le 15 octobre, le propriétaire des Vergers de Madagascar a saisi le Conseil de la concurrence de la Grande Ile pour une constitution de monopole à l’encontre du groupement des exportateurs de litchis (GEL), auquel sont affiliées une trentaine d’entreprises. Dans son plaidoyer, il dénonce un circuit huilé qui, du grand port de Tamatave, sur la côte est du pays, jusqu’à Rungis, permet de verrouiller un très lucratif marché », note Le Monde.

Le quotidien français, qui cite également des sources politiques, dont Tolad Ratsiraka, député de Tamatave, avance que « les documents attestant de la création d’une structure offshore à l’île Maurice pour y faire transiter les transactions financières, vont dans le sens de ses affirmations ». Un important conglomérat mauricien se retrouve comme un des maillons de cette « concurrence déloyale » entre les États membres de la Commission de l’océan Indien.