Depuis fin 2020, Justice Lecoq, 20 ans, s’est fait connaître dans le paysage musical avec Closer To Me, Bizin Twa Mo Baba. Des chansons sorties sur le premier chapitre de son E.P. The Greatest Romance. Les fans attendaient avec impatience de découvrir le deuxième chapitre de son projet, mais ses plans ont changé en cours de route. À la place, c’est un album de dix titres qui dépasse les frontières de l’amour qu’il nous invite à découvrir à partir du 23 juin. 3ME ouvre les pages sur trois chapitres de sa vie. Tout en brandissant, à travers une couleur musicale plurielle, des messages pour sensibiliser sa génération sur divers sujets.

Avec ce premier album, Justice Lecoq aborde désormais une nouvelle étape de son parcours. 3ME pivote autour du chiffre trois. Trois mois pour l’enregistrement de cet album en trois langues (anglais, français et kreol) qui dévoile trois aspects de sa personnalité et surtout trois étapes de son cheminement. “3ME c’est moi. Nous retrouvons le Justice qui cultive toujours et malgré tout son âme d’enfant, le jeune homme pessimiste et mélancolique mais aussi ce jeune artiste qui a gagné en maturité et qui a pris confiance en ses possibilités”.

Mise à nu

À la base, ce projet devait être la suite de son premier E.P. The Greatest Romance. Cependant, son écriture et les sujets dépassaient le cadre des chansons d’amour. Le trio qu’il compose avec Jason Heerah, de JHRecords, et Vincent Calice, de VPC Records, a pris la décision d’aller vers un album. Justice Lecoq se met à nu à travers 3ME. Si l’amour y est abordé ainsi que la beauté de la femme (à travers des titres comme Mama Afrika, Pou Mwa, Gat ou Feeling, etc.) les drames de sa vie, ses désillusions, ses déboires le sont tout autant. “Très fragile par rapport à mon vécu douloureux, le jugement négatif de la société m’a souvent atteint. Aujourd’hui, je me sens fin prêt à me dévoiler au grand public à travers 3ME”.

Les douces notes de Pertinemment, interprétée en français, adresse justement le jugement que certaines personnes peuvent avoir sur les autres. 3ME, c’est permettre aux autres de mieux comprendre ce qu’il a vécu. Et ce, en présentant trois stages de sa vie et de sa transformation : La perte de son père, ses relations brisées et le Justice qui se trouve à travers la musique et qui reprend sa vie en main.

Conscientisation

Je perds mon père dans mon enfance, mes repères et j’emprunte le mauvais chemin. Dans le passé, j’ai aussi été une victime de la drogue synthétique. Le titre Simik dans l’album aborde cela”. Dans un deuxième temps, Justice Lecoq se perd de nouveau face à des déceptions amoureuses. La ballade Prop Viktim évoque une personne enfermée dans un engrenage et un passé douloureux, qui manque de confiance en elle et qui n’arrive pas à faire face à la réalité. “Jusqu’à devenir une personne toxique et devenir sa propre victime”. S’enchaîne ce troisième chapitre où “je me retrouve enfin à travers la musique et ça me permet d’émerger en tant que Justice”. Malgré sa soudaine notoriété, le jeune homme joue profil bas et dit continuer son chemin en toute humilité. “J’ai beaucoup appris et je continue d’apprendre. Je deviens chaque jour une meilleure version de moi-même”. Dans la même foulée, il conscientise sa génération sur le fait que rien ne lui est impossible, qu’aucune barrière ne peut freiner ses projets.

Niveau international

Soley Pou Leve s’adresse aux jeunes et passe le message que le soleil se lève pour tous. Alors que le seggae est très éloigné de son univers musical, Soley Pou Leve, a été un des plus grand challenge de son projet musical. Ce qui est intéressant, c’est que ce titre qui rend hommage aux pionniers du seggae : Gérard Bacorilal et Kaya. Cette musique composera la bande originale officielle du film Netflix, Resort To Love qui sortira en juillet. Une production d’Alicia Keys, tournée l’année dernière à Maurice. Justice Lecoq est surtout ravie de “pouvoir amener la musique seggae à un niveau international. Une grande fierté en tant que jeune”.

À mi-chemin de son parcours, nous découvrions également Cross The Border en mars dernier, une collaboration internationale avec l’artiste reggae Kumar, qui figure également aussi sur son album. Une autre collaboration des plus intéressantes concerne Ziggy Prosper, qui pose un couplet rap sur le titre Tout Abandonner. Un album à découvrir dès cette semaine.