Raveena Cuttuck, 26 ans et Mayuree Lobin, 24 ans, des parcours et personnalités différents qui se rejoignent à mi-chemin. Ces deux anciennes finalistes du concours Miss Mauritius s’envoleront vers de nouvelles aventures à l’internationale très prochainement. Elles représenteront Maurice au Miss Tourism Global et Miss Tourism World respectivement. Ces concours se tiendront en Chine fin 2021. En attendant, les reines de beauté se racontent.

L’une joue la carte de l’élégance drapée dans un ensemble blanc, alors que l’autre est la parfaite fashionista dans son combi short kaki et ses talons. Affichant un maquillage et coiffures soignée, Raveena Cuttuck et Mayuree Lobin sont déjà dans un “fighting mood”, impatiente d’entamer leur préparation en vue des concours internationaux pour lesquels elles porteront l’écharpe de Maurice en Chine. Nous rencontrons les deux reines de beautés à Moka, dans l’enceinte de la résidence de Primerose Obeegadoo. C’est d’ailleurs sous l’œil attentif de la présidente de l’Organisation National Miss Mauritius que les deux jeunes filles se racontent.

Aventure formidable

A 26 ans, Raveena Cuttuck est encore sur son petit nuage après avoir appris qu’elle a été sélectionnée pour le concours Miss Tourism Global programmé pour octobre. Elle n’en est pas à ses débuts dans les concours internationaux. Elu Miss Intercontinental lors de sa participation au concours national en 2018, cette habitante de Solitude s’est envolée pour les Philippines début 2019 pour rentrer au pays avec le prix du Best Designer Dress of Africa. Très studieuse et disciplinée, Raveena Cuttuck est employée par la compagnie d’aviation nationale en tant que chargée des opérations au niveau de la réservation. En parallèle, la miss continue aussi ses études pour se spécialiser dans le droit et la comptabilité.

“Du haut de mon mètre 77, j’ai toujours été la plus grande à l’école. Mes amies m’ont toujours encouragée à me lancer dans des concours de beauté”, relate-t-elle. En 2017, elle s’était inscrit mais ce n’était pas encore le bon moment. Un an plus tard, elle passa finalement cette étape et intégra la compétition. “C’était une très belle expérience et surtout une aventure formidable. J’ai énormément appris sur moi-même et je suis aujourd’hui beaucoup plus en confiance,” raconte cette dernière. “Cette aventure m’a aidée à devenir une meilleure version de moi même”. Elle fait la fierté de ses parents et c’est un peu la petite coqueluche des réunions familiales.

Assise à côté de Raveena, la Miss Tourism World 2020 vit aussi un conte de fées depuis l’année dernière et est impatiente de faire ses premiers pas dans un concours international. D’autant plus qu’en raison des bouleversements liés à la Covid-19, elle accède à ce concours quasiment un an après.

Pandémie et concours de beauté

Mayuree Lobin explique :“Être partie prenante de l’aventure Miss Tourism World est simplement merveilleux”. L’année 2021 s’annonce très challenging. “Peur, stress et beaucoup de préparation m’attendent. J’espère que tout va bien se passer”, nous confie l’habitante de Cassis. Dans un passé pas aussi lointain, la jeune femme accusait un certain manque de confiance en elle.

“Benjamine dans ma fratrie de trois, j’ai quasiment grandi dans l’ombre de mes deux sœurs ainées que j’ai toujours considéré comme magnifiques et exceptionnelles. Intimidée par elles, même si faire ce concours m’avait déjà traversé l’esprit, je me disais que ce n’était pas fait pour moi. C’est ma sœur qui m’y a inscrit”. Le temps lui prouva le contraire. Même si le sacre suprême lui échappa, elle a été élue Miss Tourism World. Suite à cette expérience, elle est aujourd’hui une nouvelle femme qui a “davantage confiance en elle et qui ose se mettre dans la lumière. Je suis aussi beaucoup plus ouverte, je m’exprime mieux et je vais à la rencontre des gens”.

Les Miss ont toutes deux l’intention de profiter à fond de l’expérience. Elles ont surtout à cœur de porter haut le quadricolore. Par rapport au contexte sanitaire qui sévit dans le monde, elle sont tout à fait conscientes que l’enjeu de représenter Maurice dans un concours international qui virevolte justement autour du tourisme est de taille. Pour cause, Mayuree Lobin a été élue Miss Tourism World en 2020, mais n’a quasiment jamais eu l’occasion de mettre à profit son titre pour promouvoir le tourisme mauricien. C’est d’autant plus compliqué que le calendrier des concours n’a guère échappé à la crise de la Covid-19.
Si une bonne préparation en amont est importante, Primrose Obeegadoo, et les deux jeunes femmes gardent en tête qu’avec l’évolution de la pandémie à travers le monde, ce n’est pas gagné d’avance. “Même la Miss Mauritius 2020 attend de participer à Miss World. De notre côté, nous faisons notre part et nous préparerons ces jeunes filles au mieux”, fait ressortir la fondatrice de l’Organisation.

Promouvoir le tourisme mauricien

Mayuree qui s’est lancée dans des études de Travel & Tourism (IATA) après sa secondaire a pendant longtemps évolué dans l’univers du modelling. Après un passage au Henessy Park Hôtel comme assistante personnel dans l’administration et l’organisation d’événements, elle enchaîna avec des petits boulots avant de rejoindre le Heat & Model Agency comme Sales & Marketing Specialist. En 2020, elle connut un revers dans sa carrière professionnelle et perdit son travail. Si Mayuree a fait les frais de la crise, Raveena Cuttuck s’estime tout simplement chanceuse d’être toujours un membre du personnel d’Air Mauritius. “Car bien des collègues et amis ont eu moins de chance. Juste avant que la compagnie ne connaisse ses déboires et soit placé en redressement, il était même prévu que je lui prête mon image.”

Le concours Miss Tourism Global prévu pour octobre est, selon la jeune femme, “une belle plateforme pour mettre l’accent sur le tourisme qui se retrouve en grande difficulté et pour promouvoir Maurice à l’international”. Les jeunes femmes ont certaines idées pour donner un nouveau souffle à ce secteur . “Pour que Maurice puisse souffler de nouveau, il faut que toutes les mesures sanitaires soient respectées. Le support de tout un chacun sera nécessaire pour faire la différence sur le long terme”.

Mayuree estime pour sa part que pour redynamiser le secteur, il faut que nos frontières soient plus accessibles aux touristes étrangers. “Envisager de baisser le prix de la quarantaine obligatoire serait une mesure à prendre. Nous sommes covid free, il faut que nous puissions capitaliser là-dessus, et faire plus de publicités autour de Maurice.” Raveena tient à rajouter que “des accords doivent être trouvés pour une meilleure coordination entre les autorités locales et internationales, que ce soit au niveau des transits, des protocoles, etc.”.

Bien que 2020 a été une année de tous les défis, 2021 s’annonce excitante pour ces dernières. Le duo souhaite saisir toutes les opportunités qui se présentent. En attendant de retrouver de l’emploi, Mayuree ne dort pas sur ses lauriers. Elle est déterminée à percer professionnellement dans l’univers de la mode en lançant sa propre compagnie dans le modelling. Raveena souhaite pour sa part emmagasiner beaucoup plus de connaissance pour briller professionnellement.