A 73 ans, Coomar Goburdhun sort son troisième album Retro Sega. C’est surtout le premier projet 100% séga que ce musicien et chanteur en bhojpuri qui a fait ses débuts dans la musique en 1961. Une carrière surtout indissociable du Kamal Band, un des plus anciens orchestres orientaux toujours présents à Maurice, dont il est le leader et chanteur principal.

Arborant une chemise à fleurs bleues et un pantalon classique, Coomar Goburdhun esquisse quelques pas de danse tout en fredonnant Mo Loto. C’est un des titres qui figure sur son album Retro Sega et qu’il nous présente lorsque nous le rencontrons dans son studio nouvellement rénové à Ollier. La dernière fois que Scope avait rencontré Coomar Goburdhun était en 2017. Le reportage était alors consacré à son fils Kabir Goburdhun qui avait suivi ses pas. Nous relations alors l’histoire de ce “maître d’école devenu maître d’orchestre, mais aussi l’un des plus ancien musicien et chanteur oriental à toujours se produire avec le même entrain et la même passion sur les scènes à 70 ans.”

Un musicien polyvalent

C’est aussi un musicien aguerri qui joue de plusieurs instruments et qui s’est produit avec de grands noms de la musique locale : Marclaine Antoine, Claudio Veeraragoo, Serge Lebrasse, entre autres. Souvenir, un des cinq titres sur l’album, évoque le passé. Au temps où ma mère était toujours là et où j’ai fait mes premiers pas dans la musique”, relate ce dernier. “J’ai commencé la musique en 1961 alors que j’étais toujours au collège. J’ai commencé à chanter dans un orchestre avant de me former à divers instruments. J’ai joué du banjo, puis de la mandoline avant de me former à la batterie, au tabla, la basse et aussi la guitare rythmique et le clavier. J’ai aussi pris des cours de piano et d’accordéon avec Jocelyn Cartier”. Les divers instruments éparpillés de part et d’autres de son studio témoignent d’ailleurs de la polyvalence de ce musicien expérimenté.

Esprit d’ouverture

À son actif, deux albums : Bhojpuri Ka Khel (2015) et Hamnike Moriswa (2017). Retro Sega change complètement de couleur musicale. Un album sega que Coomar Goburdhun a longtemps souhaité réaliser.  “Non pas pour me faire de l’argent à travers sa vente mais comme une satisfaction personnelle pour changer un peu de style”. Coomar Goburdhun est cet artiste avec un esprit ouvert qui nous expliquait chanter dans un plusieurs langues “chinois, marathi, tamoule, arabe”. Le Kamal Band, primé au concours oriental Novelty en 1972 épouse les mêmes valeurs. Depuis 1966, c’est un des tous premiers orchestres orientaux engagés dans les programmes culturels à la MBC. Il a fait bouger des générations de mélomanes dans les “gammat” et a été partie prenante de bons nombres d’événements sur la scène nationale.

Un groupe avant tout très mauricien brandissant une musique qui va du bhojpuri au séga en passant par la variété française et le bollywood. “Nous avons toujours fait une musique fusion. Nous avons notre origine mais mettons tout ensemble”. De même, Rétro Sega est cet album séga teinté de couleur orientale qui transpire à travers ses mélodies et instruments. L’album évoque à la fois des souvenirs d’antan, des épisodes de notre quotidien, des épisodes folkloriques, etc.