Un train passe. Il file droit devant avec acharnement. Certains aiment bien le regarder se précipiter. Nos amis étudiants diplomés devraient entre-temps songer à aménager un potager; sinon se trouver des ruches pour se lancer dans l’apiculture.

Pourquoi pas des poules pondeuses? Elles palabreraient dans l’arrière-cour. Songez aussi aux légumes. Vous seriez alors une personne auto-suffisante. Le mieux serait d’habiter en région rurale. Loin du stress. Passons en mode écolo pour mieux supporter les crises à venir.

La jeunesse est dos au mur. Certains sont pétris d’incertitudes. Ceux-là se posent moulte questions… qui tuent parfois à coup de pourquoi. On creusera la terre jusqu’après sa mort, à la recherche d’or et de lumiere. En quête de lueur d’espoir.

Le Prince et sa clique génèrent des misères insoupçonnées. Sa majesté regarde défiler le pays sage et bon enfant. Une fanfare qui l’amuserait? Il ne semble pas non plus entendre la détresse des pauvres gens. Il reste nfermé dans un château d’ivoire et d’argent. Insensible aux menues tracasseries alimentaires du people.

La pauvreté pourrait apparaître comme une aubaine pour certaines organisations dites bienfaitrices. A ce niveau, plus de transparence ne serait pas du luxe. Pourquoi donc ai-je l’impression que d’aucuns « pissent » sur la démocratie ? Comme si le système allait crash.

Le bâteau sombre. Pei pe koule, kamarad. Dime kapav napli pou ena travay. Kapav napli pou ena manze pou kwi. Dimoun kapav pou laguer kouma araze… akoz manze. Devrions-nous nous préparer à cette éventualité? Nous sommes en droit de nous interroger.

Imaginez par exemple que votre treizième mois rétrécisse. Et que le fameux boni soit calculé sur seulement 9 mois d’activité. Rappelez-vous les trois mois durant lesquels nous avons été contraints au chômage technique à cause du Covid; cela pourrait possiblement impacter sur le paiement du bonus.

Malad latet en perspective !

Combien de locaux low cost et combien de milliards viendraient à bout de la pauvreté et du manque d’amour entre Mauriciens. Nous nous sommes tous donnés rendez-vous dans ce pays, qui est désormais le nôtre. Aussi avons-nous tous besoin de vivre heureux. Quel est donc ce politicien qui pourra réaliser cet idéal?

Cet homme/femme providentiel devra se présenter et faire connaître ses intentions, car le pire est devant nous. Le moment est venu de migrer vers un autre système social. Remettre les compteurs à zéro et se réinventer face aux défis qui nous guettent. Il en va de notre survie.

Qu’est-ce qui, aujourd’hui, pourrait nous démarquer du lot et faire du pays un modèle de réussite. Avez-vous entendu parler de plan de relance économique? C’est le moment d’agir dans l’intérêt supérieur de la nation. Qui s’en sent les épaules assez larges pour le faire. Blue ou green economy? C’est le moment de se montrer novateur. Entrepreneur. Visionnaire… pour ne pas rester dans la galère.