Basé à Toronto, au Canada, le Mauricien Davin Veerasamy, 31 ans, est un technicien du son travaillant comme monitor engineer pour le chanteur Stephen Marley, un des fils de Bob Marley. Avant cela il avait été ingénieur lors du festival Kaya Fest à Miami organisé par les frères Marley. Il parle de cette aventure qui tourne autour du reggae et qui lui permet de rêver en couleur.

Selon ses dires, une grande responsabilité repose sur ses épaules. “‘You are my lifeline’, me dit souvent Stephen Marley. Si je ne fonctionne pas bien, il en sera de même pour lui et le son sera affecté.  Mon rôle est veiller qu’il entende bien les instruments afin qu’il soit dans les meilleures dispositions. Ces attentes varient selon les chansons. Il peut vouloir mieux entendre une solo de guitare sur un morceau et entendre le clavier sur une autre. Je dois connaître ses attentes.”

“Travailler avec Shephen Marley est un honneur, une grande fierté”, dit Davin Veerasamy. Le Mauricien vit actuellement un rêve d’enfant en étant associé au fils de Bob Marley en tant que son monitor engineer (ingénieur de retour). “Plus jeune, lorsque je jouais du gospel j’étais toujours attiré par l’ingénierie du son, et ce, même si j’étais musicien adepte de guitare, de basse et de clavier. Le côté technique m’intéressait particulièrement. On m’avait prévenu que c’était difficile de vivre de cela, mais j’ai persévéré. Je suis fier d’avoir franchi cette étape.”

Lourde responsabilité.

Avant la pandémie de Covid-19, il avait pu accompagner Stephen Marley dans plusieurs tournées qui lui ont permis de grandir et d’acquérir de l’expérience. Ce qui l’a conduit à découvrir le Jam Rock Cruise ou encore la tournée Babylone by bus. En parallèle, il travaille en freelance depuis la fin de ses études en 2016. Il reste aussi dans le circuit gospel étant sollicité par les églises pour ses qualités d’ingénieur du son.

Kaya Fest.

Pour le Mauricien tout a commencé par une rencontre avec Jason Reynolds, ex- monitor engineer de Stephen Marley. Il était venu donner une conférence au Metalworks Institute du Canada où étudiait Davin Veerasamy. “Il travaillait à ce moment-là avec Shaggy et Sting entre autres. Nous avions sympathisé, il avait bien apprécié mon attitude et ma curiosité.” De là, Jason Reynolds le recommande aux frères Marley pour le festival Kaya Fest organisé le 20 avril à Miami aux États-Unis. “Ils avaient besoin de quelqu’un qui pouvait aligner toutes les connections des câbles en 20 minutes entre les performances de chaque artiste. J’étais spécialisé dans ce domaine à ce moment-là.” Il eu alors l’occasion de côtoyer des artistes très connus tels que Busta Rhymes, DJ Khaled, Pitbull, Davido ou encore Third World lors du fameux festival.

Depuis, les frères Marley l’ont adopté, il est désormais leur Patch technician & Audio crew chief. Stephen Marley l’a pris sous son aile que le Mauricien décrit comme suit :  “C’est quelqu’un de formidable, très humble. Il m’a donné ma chance, il peut m’appeler à n’importe quelle heure pour me solliciter pour un concert, je laisserais tout ce que je fais pour le rejoindre. S’il y a un problème pendant le concert, nous en discutons après. J’apprends de nouvelles choses avec lui et les frères Marley . Chaque concert est comme un combat pour apporter un changement dans la société, c’est l’essence même du reggae.”

Viser plus loin.

Par ailleurs, Davin Veerasamy confie son excitation de passer dans Scope qu’il achetait chaque semaine lorsqu’il était à Maurice. “Scope m’a éduqué musicalement. Quant j’étais ado, Internet en était encore à ses balbutiements, c’est à travers Scope que je découvrais l’art, la musique. Quand mes amis allaient acheter des magazines de courses hippiques, moi j’allais aux kiosques pour prendre ma copie de Scope. L’éducation de Scope a grandement contribué à façonner ma carrière.”

Le Mauricien est aussi d’avis que : “Quand tu viens d’une petite île perdue dans l’Océan indien, ça t’aide à rêver en grand et à viser plus loin. Venir de Maurice t’incite à faire plus d’efforts, cela te motive à ne pas baisser les bras.”