Nos ancêtres ont ramené dans leur traversée, jusqu’en terre promise, une herbe sacrée afin de mieux encaisser les coups de la vie. Il est ici question de notre patrimoine culturel voire ancestral. Que vous le consommiez ou pas. Dans une pipe à eau artisanale ou en bang (dans du lait) ou dans du gâteau. Masse pain si vous le voulez. Recette prochainement dans votre rubrique préférée.

Combien de jeunes gens et de demoiselles de bonne famille goûtent un petit gâteau de temps à autre ? Ne rougissez pas, c’est normal. Ce qui l’est moins est que vous vous sentiez coupables de rouler un zafaire lorsque vous vous sentez au bout du rouleau. Lessiver sinon nettoyé(e) à sec par les aléas du Virus. Combien de jeunes filles de bonne famille n’ont-elle pas revues leur gentil  galant à cause du Covid et en raison de ses crises?

La drogue circulera à travers le monde. Car l’Homme aura toujours besoin de déconnection… Pour un  instant se délester des fardeaux de son existence. Ceci est essentiel à sa survie. Certaines vont aux coiffeurs d’autres s’offres quelques folies mensuelles pour se réconforter… lorsque les nouvelles ne sont pas bonnes. Une mode consolatoire depuis les vagues de naufrages essuyés par le pays.

La répression n’a été que coups d’épées dans l’eau tiède. Mister Brown est bien plus profitable que la petite Marie-Jeanne pour les businessmen. Ces messieurs les narco-trafiquants ont bien compris cela. Rappelons à ceux l’ignorant que la guerre contre le narco-trafic est perdue depuis belle lurette. Un des moyens de leur casser les reins reste la décriminalisation de notre gandia national. Decriminalise it! my lord

Il est important de signaler à ses détracteurs que le Prince est un homme comme les autres. Avec des qualités et des défauts. N’est-il pas comme les autres? Si vous le gratouillez; ne rigole-t-il pas ? Si vous le blessez, ne saigne-t-il pas ? Si vous vous en prenez à ses proches, ne colère-t-il pas ? Il n’est qu’un homme après tout. Un humain comme vous. Il a ses émois et ses périodes où Vénus est mal aspecté avec le soleil.

La puissance du rayonnement soudain tombe. Les fusibles pètent et nous nous retrouvons carré-carré dans marenwar… sinon nez à nez dans la poudreuse. Tandis que la moutarde monte au nez du peuple. Faudrait ajouter du blanc et des couleurs vives dans tout ce galimatia. Le peuple a besoin de sanité et d’oxygène pour continuer à survivre. Et du pognon pour vivre heureux… Chacun sa récréation!

Anguille sous roche noire ou « Chiwawa Gate » ? A toi de voir chéri(e). Il faudra traverser la mer rouge pour déméler l’écheveau avec un peigne fin. Quoi qu’il en soit, consommez local. C’est bon pour le moral de l’économie. Sinon du gâteau national. On veut du gâteau…. made in Mauritius. Un champ à explorer pour l’avenir de demain. Et pour le bien-être d’aujourd’hui.

Tou dan ou lamin mo bourzwa.