Elle freine en un strident crissement de pneus. La ceinture de sécurité se tend et la retient. Son sang ne fait qu’un tour. Elle vient de froisser la tôle de sa voiture contre le  pare-choc d’un gros 4×4. Elle est énervée comme jamais mais a bien conscience de n’avoir pas respecté la distance voulue par deux pluvieux.

Sous une pluie fine, un mec saute du tout terrain. Ce petit monsieur parait furibond. Elle est sonnée mais n’est pas blessée. Allons constater les dégats et discuter les responsabilités. Elle n’avait pas prévu de payer un peintre-carossier dans l’immédiat. Il ne manquait plus que ça. La facture risque d’être salée.

Elle est bouleversée. Comme si elle venait d’apprendre sa mise à pied pour raison économique. Elle n’est pas sans savoir que l’entreprise est en difficultée financière. Ses pensées se télescopent. En une fraction de seconde, elle repasse le film des évènements…. juste avant le « drame ». Elle est dans une sorte de catalepsie.

Ce matin-là, elle n’avait pas entendu sonner le réveil. Elle est à la bourre pour se rendre au boulot. Le portable sur le volant, elle compose un texto justifiant un énième « léger » retard. C’est à cet instant que survint la collision. Elle devra faire jouer l’assurance pour réparer les dégats subis et causés. Elle n’est pas dans son assiette…. ça tourbillonne dans sa tête.

Des images se bousculent jusque dans dans son lit. Des éclats de phares et des tessons de verre brisés jonchent ses pensées choquées. Elle s’efforce de zapper le choc émotionnel enduré. Une blessure invisible mais tout aussi pénible. Un sérieux suivi phychologique ne serait pas du luxe après ce traumatisme.

Elle essaie de s’évader. Elle avait lu des choses. Les constructeurs automobiles ont commencé la fabricarion de moteurs à faible consommation. Ce sont des engins de mille centimètres cube, dopés par un système turbo, capables de développer une puissance de 1 500cc. Écologique n’est-ce pas?

On continuera cependant à pomper du petrol. On exploitera les ressources et on détruira la planète (business as usual). Et après, on fera quoi messieurs les capitalistes? Pourquoi pas des téléphones à projection 3D ? Pour une sensation de réalité optimisée. Près des yeux mais chacun derrière son écran, son masque, son sourire stressé.

S’étreindre. Se prendre l’un l’autre dans les bras, sans masque, sera bientôt considéré comme un délit punissable. Ce sera bientôt presque un crime de côtoyer les autres… Elle revient à elle dans une ambulance, sous les yeux des infirmiers masqués. Elle leur sourit comme on sourit à la vie. Elle est donc bien vivante.

Elle célébrera bientôt l’ amour et la vie aux côtés de son copain. Et, un jour, cet amour sera officialisé. Dire qu’elle serait passeée à côté de ce bonheur… À côté de cet amour auquel on aspire tous. La vie ne vaut d’être vécu sans amour.Sans doute est-ce la chose la plus importante? Célébrons la chaque jour car demain nous est inconnu.