L’histoire continue pour la vedette mauricienne et la star seychelloise. Nous arrivons à une nouvelle étape dans la collaboration entre Linzy Bacbotte et Elijah qui présentent un album chanté en duo. Huit morceaux constituent cet opus unique en qualité qui a pour nom Infinity.

Le jour de la rencontre, les heureux “parents” d’Infinity étaient ravis de partager leur bonheur puisqu’ils venaient d’écouter la maquette finale de leur album. Infinity sera présenté au public le 20 février chez Dhany Music, à Port-Louis, lors d’une séance de vente et de dédicace. Le lancement officiel se fera lors d’un concert au Club House à Ébène dans la soirée à partir de 22h. Linzy Bacbotte ne cache pas son émotion : “Le 20 est une date qui nous marque particulièrement puisque notre premier single Ou mem sa fut lancé le 20.02.2020 sur les réseaux sociaux. Donc le 20.02.21, ce sera au tour d’Infinity de naître.” Pour sa part, Elijah dit que les trois dernières semaines dédiées à la création de l’album ont été riches en émotions : “It’s not from single to couple, but simply from single to album.” En effet, souligne la paire, ces longues journées passées en studio ont abouti à la création, à l’écriture, et à l’enregistrement de huit nouveaux textes.

Dans un mélange de dancehall, de reggae, d’afrobeat, de kizomba, de séga et moutia, Infinity garde une ambiance très « Moris/Sesel », coloré et rythmé. Concernant le choix de baptiser leur album Infinity, Elijah explique : “Tous recherchent l’infini. Certains, la spiritualité et d’autres l’amour infini. Donc, avec cet album, notre souhait est qu’il devienne un album classique. Si c’est classique cela devient infini. This is the dream behind this project.” Aussi, malgré le contexte actuel difficile, Linzy a un message plus profond : “Tout est possible pour celui qui veut croire. Cette rencontre entre moi et Elijah n’est pas un hasard. Il était écrit quelque part que nous devions nous retrouver. J’ai la ferme conviction que cet album aura un impact à travers ses messages positifs, d’amour et de respect entre l’homme et la femme.”

Zistwar nou lamitie…

Tout a débuté un an de cela. Linzy s’était déplacée aux Seychelles dans le cadre de la Saint-Valentin et elle y a rencontré Elijah. Ce dernier lui a alors proposé de faire un duo.  C’est ainsi qu’est né Ou mem sa enn.Un titre qui a connu un énorme succès. Entre-temps, la pandémie du Coronarivus a fait son apparition rendant impossible pour Linzy et Elijah de faire la promotion de ce titre ensemble sur scène. Des mois plus tard, alors que Linzy se retrouve admise en Intensive Care Unit suite à un problème de santé, Elijah débarque à Maurice. Des retrouvailles qui aboutissent à Zistwar Nou Lavi. Ce titre avait été révélé à Linzy pendant son hospitalisation. “Les paroles ont commencé à tourner en kreol dans ma tête et comme qu’Elijah était là, je me suis dit que l’on pourrait faire ce morceau ensemble. D’autant plus que ce texte parle de l’homme, de la femme, de l’enfant, de l’avenir, de la nature et autres. Je ne dirais pas que c’était une coïncidence mais simplement la volonté de Dieu. Je sortais à peine de la clinique et lui de sa quarantaine et on s’est retrouvés autour de ce morceau.”

Elijah était venu à Maurice pour finaliser et sortir son troisième nouvel album solo. Sauf que pendant l’enregistrement du morceau Zistwar Nou Lavi en studio, Linzy et lui ont eu l’idée de faire un album ensemble. “Vu qu’on avait déjà ces deux morceaux, on s’est dit pourquoi ne pas rajouter encore six autres titres. Sans hésitation, Linzy et moi nous nous sommes dit : Let’s do it ! et nous nous sommes mis au travail”.

Infiniment et musicalement connecté

Sachant que cette décision serait un défi de taille à relever, les deux artistes aux nombreux opus ont choisi d’écouter leur cœur. Même si à un moment Elijah aurait été contraint de rentrer chez lui, ils se sentaient prêts à unir leurs forces et à surtout mettre en commun leurs longues années d’expérience musicale pour aborder cette nouvelle étape.

Suite à de nouveaux cas de Covid-19 aux Seychelles, Elijah a finalement été en mesure de prolonger son séjour à Maurice. Résultat, le projet a été finalisé et sortira le 20 février à la veille du départ du Seychellois.

À la base, Linzy et Elijah avaient planifié de faire la présentation de leur album le jour de la Saint-Valentin, histoire de faire avec le lien avec Ou mem sa enn. Mais quelques imprévus qu’Elijah ne considère point comme des difficultés mais plutôt des expériences à vivre. “Pou komans enn lakourss li touzou fasil. Me pou fini li pli dir. À vrai dire toute la partie vocale était déjà complétée. Actuellement tous les morceaux se trouvent entre les mains d’autres professionnels et nous devons respecter leur travail afin d’avoir un produit d’excellente qualité”. À ce propos, Linzy, comme à son habitude ne mâche pas ces mots : “Elijah se enn fenomenn. Humainement aussi bien que musicalement. Il n’a pas hésité à donner un grand coup de pied à ma façon de travailler. Tou inn devir anba lao ar li”.

Born again

Chose que la chanteuse a accueilli “comme une grâce” car elle explique avoir toujours rêvé de chanter le style de musique que pratique Elijah, c’est à dire du dancehall et surtout toaster. En 34 ans de carrière, elle avoue  n’avoir jamais osé par peur que ce n’était pas de son domaine. Aussi, après avoir avoué ce souhait à Elijah lors de leur rencontre durant l’enregistrement de Ou mem sa enn, ce dernier n’a pas eu du mal à la convaincre en lui disant “pa ou mem ki ti pe rev sa. Donc, devant le fait accompli, soit tu cours soit tu restes sur place. J’ai sauté le pas surtout qu’Elijah a été très patient et m’a poussée à sortir de mon confort. Il a vu mes faiblesses, il m’a aidée à sortir de là sans arrogance ni mépris de sa part”. Raison de plus pour l’amener à dire que celui qu’elle considère comme un frère la complète sur plusieurs aspects. Il est vrai que connaissant la coach vocale,  sa carapace et sa forte personnalité, ce n’était guère gagné d’avance de la bousculer. Mais Elijah persiste et signe. Il est parvenu “avec douceur et patience”, précise Linzy, à sortir cette facette enfouie au fond d’elle. Ainsi après Breathe Again (2007) et Femme Exemplaire (2010), la chanteuse considère que ce projet en duo avec Elijah ne pouvait pas mieux tomber “I’m born again. Après un passage à l’Intensive Care Unit et n’ayant pas sorti d’album en 10 ans, il faut dire que j’ai ramé. Mo kapav apel Linzy Bacbotte mais c’est dur et lourd à porter. Et connaissant qu’au tournant, à 43 ans bientôt, les gens commençaient à se demander : What’s next”. Elle retient surtout sa discipline de travail, sa rapidité d’exécution et sa détermination de croire en elle sans compter que son compère a aussi accepté et mis en valeur sa touche et sa contribution au projet. Dorénavant, Linzy est fière de pouvoir dire, faire et essayer des choses qu’elle n’osait pas jusqu’ici.

Échange d’expérience et de connaissance

Pour sa part, Elijah ne cache pas sa joie de partager cette aventure avec sa complice. Il a toujours été un grand fan. Il nous raconte comment plusieurs fois il a eu l’occasion de la voir mais en étant dans la foule sans penser qu’un jour il partagerait une scène et encore moins un album avec la chanteuse. “J’avoue que lors de nos retrouvailles et après avoir pris la décision de monter ce projet ensemble, j’ai ressenti une énorme frayeur. Li enn madam. Mo enn misie. Et surtout un coach vocale tandis que moi, je suis bien conscient de n’être pas un top côté voix”. Sans compter qu’il devait entrer dans le monde et l’univers d’une grande artiste. “Mo ti tann dir li dominer“. Donc malgré ses 27 ans de carrière et son deuxième album Coco sorti en 2018, c’est avec appréhension que le chanteur s’est préparé à l’idée que ça allait être dur. Cependant, il ne regrette pas d’avoir foncé “take it as it is and we will see” et la frayeur s’est finalement dissipée lors d’une répétition lorsque « son idole » lui a fait la demande d’être lui-même avant tout. Il n’en fallait pas plus pour que le Seychellois se lâche à fond. “J’ai beaucoup appris de Linzy, surtout de la discipline que j’ai appréciée et respectée. Ça m’a fait prendre conscience que si j’avais mis cela en pratique avant, j’aurais pu être plus loin dans ma carrière aujourd’hui”. Sa fierté est plus grande quand il s’entend dire être très chanceux de pouvoir collaborer avec elle car, “semble-t-il, elle ne travaille pas avec n’importe qui. Donc, je dois m’estimer vraiment honoré de cette confiance qu’elle place en moi. C’est un trésor pour les Mauriciens et autres fans à travers le monde, et il fallait vraiment de l’audace pour approcher ce trésor qui se trouvait depuis quelque temps dans la boue et l’aider à briller de nouveau”. Cette connexion avec sa sister est à l’infini et ne cessera pas de grandir.

Il était écrit…

Depuis leur première collaboration, Linzy et Elijah étaient toujours en contact. Ils se demandaient d’ailleurs quand ils allaient enfin pouvoir interpréter sur scène leur single. Ce fut le cas après 9 mois lors du concert organisé le 26 décembre à Côte d’Or. À ce stade, Linzy et Elijah ne souhaitent pas aborder le sujet de la promotion de l’album Infinity car il y aura une pause du fait qu’Elijah rentre aux Seychelles. “Nous préférons laisser l’aventure s’écrire par elle-même. Un peu de mystère comme dans Harry Potter que nous et tous nos fans découvriront au fil des pages qui se tourneront. Aster la ki nou finn fini frot sa de ross ansam anou atann dife pran lerla nou ava deklanss bann lot zafer”.

Après trois semaines de travail intensif où ils se sont découverts en tant qu’humains, artistes et performers, Linzy et Elijah savent d’avance que la suite sera aussi fun et excitante pour eux.  D’autant comme conclut Linzy : “C’est une amitié pure et vraie. Qui est rare entre un homme et une femme. Même si le monde entier veut savoir si il y a plus entre nous. Je veux seulement dire que je ne veux surtout pas perdre le lien fort entre nous. Ensemble nous avons réussi à être sur une plateforme. Chacun est lui-même tout en respectant l’univers de l’autre ; c’est incroyable mais pas impossible. On est complice et on se complète à l’infini”

L’album est une coproduction avec Ichos Production. Il sera en vente chez tous les disquaires et disponible aussi sur les plateformes de téléchargement. Un premier clip a été mis en ligne depuis le 11 février. Un hommage à un autre ami de Linzy Bacbotte, Patrick Victor. Une reprise et réadaptation de son morceau Ou ankor kontan li. Les autres titres de ce premier album duo de Linzy et Elijah sont Infinity, Mootia, I gou ver, Mona, Sa santiman I for, Ritmo Kaliente et Soke.