Vade retro Corona ! Il est écrit qu’un fléau s’abattra sur les hommes, et vous n’aurez rien vu venir, car en vérité le pire est à suivre prochainement sur les ondes. Les incrédules ne sauront reconnaître les signes de la fin des temps, car ceux-là sont imbus de certitudes et de mécréance. En vérité, je vous le dis : vous êtes d’anxieuses personnes de peu de foi.
N’ayez point peur. Vous autres qui avez la foi. Vous verrez demain une colombe au bout de la traversée vers la terre promise. Heureux ceux qui ont cru en l’espoir car ceux-là vivent déjà au paradis. Ils compteront parmi les élus et les protégés. Rendons donc grâce au Ciel pour ce gouvernement que nous avons et pour la bonne gestion du fléau.
L’homme reprendra hélas sa partisanerie et ses populaires travers, sans jamais vouloir reconnaître que l’honorable Pravind et ses matelots auront bien su manœuvrer pendant la tourmente et ont ainsi pu ramener le pays à bon port malgré des pertes et fracas. Gloire à Dieu. Ne soyons pas de mauvaise foi. Et reconnaissons que nous vivons au Paradis.
Le peuple élu a essuyé de nombreuses tempêtes et infamies mais a toujours su se relever de ses décombres pour mieux se reconstruire. Tu te relèveras plus fort que jamais ô peuple admirable. Car tu es béni des Dieux, et la paix est avec toi au siècle des siècles. N’ayez pas peur. Ayez confiance en la nouvelle aube.
Vous vous direz que cependant que moult professions peuvent être exercées par télétravail. C’est peut-être un autre de vos actes manqués. Il aurait fallu en toucher mot en amont du déconfinement. Bosser from home aurait pu comprendre des avantages : plus besoin de se taper les embouteillages kilométriques. Le temps ainsi gagné aurait pu être mis à contribution pour pioncer plus. Et subséquemment être plus efficace au boulot.
Sans compter l’économie faite sur le carburant et l’amélioration qualitative de l’air ! Ce serait, à n’en pas douter, un mode innovant d’aller travailler sans risque sanitaire aucun. Il suffirait d’un ordi connecté au net. Il est plus jamais temps de remodeler le monde professionnel.
En attendant, sortez masqué (e) et sanitisez-vous les mains ! C’est votre seul salut… bon entendeur que vous êtes. Vous êtes fiers d’être Mauriciens-là ? Et bien continuons à être ce peuple élu des dieux. Sans céder aux brûlantes inquiétudes du monde. Ni par la peur que le malin vous insuffle au cœur.
Nous mènerons notre navire à bon port. La tempête est derrière nous et l’heure est au constat des avaries subies. L’avenir sera sombre… pour que mieux brille dans l’obscurité la lueur d’espoir que nous avons tous en nous après un cyclone dévastateur. Morisien pa per travay ! Ek so kouraz, ek so lafwa, li pou arive redress labar !
Aimons-nous les uns et les autres. Car ensemble nous ne sommes qu’un.