Est-ce plus rassurant de savoir que les cas de Coronavirus sont importés? Comme si les Mauriciens étaient immunisés contre les pics épidémiques. Nous n’aurions donc point de porteurs sains. Ni des cas de rechute.
Nous serions une nation privilégiée, épargnée par les Dieux. Lesquels ont choisi de sauvegarder notre environnement ainsi que les autochtones. Les gens sont devenus conscients des bienfaits des arbres et des oiseaux; des fleurs et des abeilles, des animaux et des poissons dans l’eau.
Faudrait aussi leur toucher un mot sur les pauvres qui pioncent dans des taudis, le ventre vide. D’aucuns devraient organiser une énième marche contre les aléas. Sans un papa ni une maman qui bosse dans un « bon poste ». Pouvons-nous en vouloir aux enfants qui ont cette chance? On ne choisit pas ses parents; on ne choisit pas sa famille.
Les bébés ne naissent pas tous égaux en droit, que l’on naisse à Barkly ou à Balfour. Que l’on aille à l’école Philippe Rivalland ou à Vel Govinden. Que l’on tombe enceinte à 18 ou à 30 ans. Chacun porte son histoire et avance selon son mode de vie. En voudra-t-on à un père de vendre de la drogue pour nourrir ses marmots, sinon améliorer le niveau de vie de sa maisonnée?
Je ne prétends pas détenir de réponses. En vérité, nous vivons une époque bouleversante. Le Petit est ancré sur ses positions pro-capital. Il ne cédera pas un pouce de terrain aux marches du peuple… sans contrepartie. Nous devrions peut-être songer à une offrande, histoire de calmer le courroux du souverain.
Côté peuple, beaucoup sont au chômage. Est-ce un revival de lepok margoz? Il y aurait des mesures à prendre pour ne pas sombrer dans un abîme sans fond. Il faudrait soulager les souffrances du petit et moyen peuple… pendant que d’autres choississent la couleur de leur future voiture. Vous avez dit inéquité ou inégalité?
Dans un autre optique, pourquoi ne pas revendiquer le métro gratuit pour nos amis les fonctionnaires. Ce serait une mesure qui pourrait avoir valeur d’augmentation. On inciterait, par la suite, le secteur privé à emboîter le pas… outre la volonté de contribuer à la protection de l’environnement et de la nature. Ainsi qu’à l’éradication des misères. Cela vous semble utopique?
J’entends, au loin, exulter la foule exaltée du champs de Mars. Un nom de cheval est clamé avec force engouement. Cette scansion rida la surface de mes songes. Et j’amalgamais, aussi tôt, le climat pré-electoral aux courses hippiques. Cela donne à peu près ceci:
Bienvenue au Villagoise Electoral Cup. Une course certes presque aussi prestigieuse que la General Election Cup, suivie de Rivière du Rempart à Rivière des Anguilles; de Flacq à Rivière Noire en passant par Moka et Pamplemousses. Qui briguera la course? On ne parlera que de cela dans les jours à venir. Du grand spectacle en perspective.