Ce nouvel album fera date. Otentik Groove et Jason Heerah présentent une oeuvre musicale qui répond aux attentes de ceux qui apprécient ce genre pop, reggae, seggae. La famille est précédé du single Ingra qui réunit les voix de Jason Heerah et de Désiré François. Ce titre sort ce mardi 17 août alors que l’album, déjà prêt, arrivera incessamment.

Les premières notes et l’arrangement de l’intro suffisent, une fois encore, pour faire comprendre que nous entrons là directement dans la cour des grands. Pour cette nouvelle collaboration, Jason Heerah et Otentik Groove ont cherché à faire mieux et s’en sortent correctement. En effet, ces musiciens qui incarnent le renouveau de la musique locale avaient le devoir de pousser le défi personnel encore plus loin pour ne pas donner l’impression de miser sur les succès d’antan et par respect au soutien que leur a apporté le public. Ce dernier, aussi exigeant qu’il puisse être, ne sera pas déçu à l’écoute de La famille. Un album riche, puissant où s’opère toute la magie qui unit ces musiciens dont les talents conjugués offrent à Maurice une de ses meilleures formations musicales. Quelques notes de piano, une voix de choriste, des percussions en prélude à un déferlement de guitare dans un genre qui place la musique locale sur un autre niveau sans la dénaturer. Otentik Groove parvient à rivaliser avec des internationaux. Les férus de Santana ou encore de Toto ne seront pas dépaysés. C’est dire la vigueur et l’intensité de cette musique à laquelle se greffe la sensibilité de Jason Heerah dont la poésie des mots et le punch de la batterie ajoutent de la saveur à ces vibrations pimentées.

Fermez les yeux, laissez-vous téléporter dans une salle de concerts où cette bande de musiciens a ce don d’offrir des sensations différentes. Guitare rythmique, basse, clavier, percussions, batterie, entre autres cuivres, on reconnait leur signature. Puissant, coloré, entrainant, captivant, La Famille, a été entièrement imaginé et conçu pendant le deuxième confinement. Passée l’intro, le flow se poursuit alors que le tempo monte crescendo. D’abord avec Ingra, un séga un peu à la sauce Cassiya avec la voix de Désiré François sur des paroles de Dalon (Michel Potiron). Un titre révélé dès ce mardi 17 août sur les ondes, qui fut en fait le point déclencheur de ce projet d’album. Une parmi tant autres mélodies que Chris Jo a créé sur sa guitare et qui finissent souvent au fond d’un tiroir. Cette fois « Je ne sais pas pourquoi j’ai eu envie de l’envoyer à Jason sans avoir d’attente”. Il ressent encore des frissons en se remémorant ce jour, où tard dans la soirée, un message WhatsApp de son ami lui demandant d’écouter sa proposition. “Quand j’ai écouté le morceau avec sa voix dessus enn sel kout somey finn fane. Nous avions un bon départ et il était évident que nous ne pouvions pas nous arrêter là”.

Une fois dans le starting block, quoi de plus ingénieux que de balancer un seggae pour le 3ème track où Jason Heerah & les Otentik Groove s’adressent directement au public et à leurs fans “Eski zot in parre? Lev zot lame lao…”. Une démarche importante car “sans eux nous ne sommes rien. Ils sont la base de notre motivation”. Le voyage se poursuit en douceur sur une ballade où tout le monde est “bienvenue dans La famille”. Un titre donnant aussi le nom à cette deuxième collaboration. Même s’il est fier de l’album, le duo confie que “ce morceau est très particulier pour nous. Nous y avons mis tout notre coeur”. En effet, à partir de la mélodie et des premières paroles du couplet de la plume de Chris Jo, Jason Heerah a approfondi les recherches pour l’arrangement musical. Pendant une semaine, le duo a cravaché dur sur ce sega-slow. Ils ont puisé leur inspiration du hit Kiss from a rose de Seal, afin de proposer un morceau en créole empreint d’une même grandeur, fort en émotions et capable de réunir.

La version acapella pour Scope aussi bien que la version finale mixée à Melbourne par Ricki Rae et masterisée par Chris Athens au Texas touche instantanément l’âme. Preuve selon eux que “la musique a évolué et qu’elle est capable de voyager et de grandir si on se donne les moyens d’y croire et de travailler”. En effet, à travers ce morceau, il est clair que Chris Jo et Jason Heerah partagent énormément de choses en commun. “Chris et moi nous sommes de grands fans de morceaux dont les mélodies, avec une simple base (guitare, djembé), sont capables de transmettre un message” souligne l’ex-finaliste de X-Factor Australia qui considère Chris Jo et les Otentik Groove comme : « Les Wailers de Maurice. »

Fan de Bob Marley, de Stevie Wonder et d’autres grands artistes et groupes ayant laissé des empreintes et des messages, c’est dans cet état d’esprit que ce dernier et le guitariste et meneur d’Otentik Groove se connectent et se complètent “quand on choisit de faire de la musique, il faut créer afin que notre musique existe même quand nous ne serons plus sur terre. Notre mission est de laisser des messages intemporels”. Mais dans l’immédiat, ils sentent aussi que leur devoir est de transmettre leur savoir-faire, de pousser les barrières tout en changeant certaines mentalités qui ne reconnaissent pas la valeur de la musique.

Alors que le public et les fans auraient pu penser avoir tout vu et entendu autant dire qu’avec Jason Heerah et Chris Jo Clair rien n’est jamais défini. Chacune de leur création, en solo, avec ou pour d’autres artistes, fait l’effet d’une bombe. Bientôt à écouter en boucle les treize nouvelles compositions de leur second album en commun, La Famille, prévu d’ici fin août/début septembre. Une chose est certaine, Jason Heerah et les Otentik Groove ne font pas les choses dans la demi-mesure. Que ce soit dans le choix des paroles, des différents styles, dans l’arrangement musical ou encore dans la conception de ce nouveau projet musical, ils frappent fort, voire même, entament un nouveau Sime. À la fois une suite, tout en étant différent de ce qu’ils avaient proposé lors de leur premier opus. Et pourtant, les deux co-producteurs confient : “Tout est parti de rien, chacun chez notre côté enfermé dans notre home-studio”. Tous les titres ont été minutieusement conçus et travaillés pendant 6 semaines “extrêmement intenses” rajoute Jason Heerah. Avec Chris Jo Clair, ainsi que les autres membres du groupe, ils ont échangé “des milliers et des milliers d’appels et messages WhatsApp”, partagé et fait un mix & match de leurs idées : “Nous discutions de temps à autre sur l’éventualité d’une nouvelle collaboration car le fait de se retrouver sur scène à interpréter les mêmes morceaux commençait à être trop répétitif. Cela dit nous n’avions rien de bien précis en tête. Notre force est, jusqu’à présent, a toujours été de se laisser plutôt porter par une inspiration et le feeling du moment”.

Ce CD sous l’ère du « new normal », avec ses nombreux aléas et contraintes, a bénéficié de la contribution d’un réseau de contacts « les meilleurs dans leurs domaines”. En effet, si La Famille a tout le mérite d’être une production locale, Jason Heerah et Chris Jo Clair ne sont pas peu fiers que le contenu porte plusieurs ADN étrangers : “Dès le début, notre but était de faire un album pour nos fans, pour le public mauricien ici et d’ailleurs dans l’objectif de proposer des morceaux aux couleurs locales d’un niveau international”. Ceci afin de s’exporter au-delà des frontières “inn ariv ler pou ki nou la misik tant so sanss deor” souligne Chris Jo.

La famille s’est principalement orienté vers du reggae, seggae, pop. Il fait non seulement vibrer mais aussi voyager. Au séga mauricien moderne se greffe du pur reggae jamaïcain, en passant par le funk américain, et encore le tempo d’afro-beat, l’amalgame de plusieurs styles est impeccable. À voir, la liste des crédits, on comprend mieux les couleurs et les sonorités qui en découlent. Déjà la bande Otentik Groove composée de Jean-Michel Ayoung, Elvis Heroseau, Didier Baniaux, Geraldo Pierre et Joas Ephraim. Puis plusieurs featurings (Arantia, Darian Dean, Ribongia, Manu Descroches) ; des guests musicians (Damon Grant et Aaron Mendoza de Melbourne; Kirk Bennett, Jason Welsh, Carol Bowie McLaughin et Shelton Garner de la Jamaïque; ainsi que les locaux Fabien Thomas, Vincent Calice et Joanna Gentil sans oublier des textes d’Elijah (Papa, Mamma), de Fabien Cornelius (Ress Vivan) et de Nathaniel Willemse (Miss Hollywood) qui font partie de cette aventure.

Dans le contexte actuel, il n’était certes pas évident de sortir un album. Mais, là où Jason Heerah et Chris Jo parviennent à se démarquer c’est que leur réputation et professionnalisme leur ouvre des portes. Comme le label français Soul Beats Music a souhaité se charger exclusivement de la partie distribution digitale et le soutien financier de Hot Cool & Loud Productions leur permettant d’amener leur album à bon port “en période de confinement, kot pa ti pe travay li ti byen difisil. Mais il fallait se surpasser surtout côté sonorité et oser mixer quelques morceaux à l’étranger. Et pourquoi pas là où les enfants de Bob Marley ont l’habitude de finaliser leur album?”

Alors que l’album entame actuellement la dernière étape de pressage à Singapour, le planning est déjà établi. Le single Ingra sera sur les radios à partir du 17 août en attendant la sortie et la vente de l’album à Rs 300 d’ici début septembre. Le clip du morceau sera diffusé sur Youtube le 3 septembre et coïncidera avec sa sortie en digitale. Puis, ce sera au tour du single et du clip de La Famille de prendre le relai à partir du 4 octobre. Il faudra attendre le 8 octobre pour découvrir l’album entier en digital car “nous voulions d’abord donné la priorité aux Mauriciens de découvrir le CD” précise Jason Heerah tandis que Chris Jo tient à conclure sur un dernier message “nous avons tout donné et nous espérons que les gens respecteront et soutiendront notre travail” surtout lorsqu’il se voit recevoir des messages du genre « anvoy mwa morso Ingra ek fer la bouss dou”.