Depuis un peu plus d’un mois, l’humoriste Vincent Duvergé a créé Pop Tv. Une Web Tv qui marche du feu de dieu et qui s’est déjà fait sa place auprès internautes. La plate-forme compte quelque 10 000 followers sur Facebook. Nous sommes allés à la rencontre de la petite équipe dans son quartier général à Moka pour un entretien pas comme les autres.

On arrive dans les locaux de Pop Tv à l’heure du déjeuner. Attablée aux côtés de Vincent Duverger, sa petite équipe composée de son épouse Sheryl Smith, de Lydia None, de Johnaddy Gontran et d’Alison Mootien qui s’occupe de toute la partie technique. Les humoristes nous accueillent chaleureusement, Sheryl Smith nous propose même des frites. Très vite, la conversation tourne à la dérision. “Un crayon ? Du gel ?”, poursuit-elle, le ton était donné. Vincent Duvergé prend la relève, “Lorsqu’on réfléchissait à un nom, on s’était dit qu’il fallait d’un nom qui fasse pop! Heureusement qu’on ne sait pas dit qu’il fallait trouver un nom qui flop.”

10 000 Followers en 3 semaines.

Parlant de l’ambiance qui règne dans le travail, l’équipe s’accorde à dire qu’elle est saine et bon enfant. Mais très vite, les vannes refont surface. “On se déteste”, sourit Vincent Duvergé. “On fait semblant”, réplique Sheryl Smith. Sur un ton plus sérieux, l’équipe confie être agréablement surprise du retour qu’elle a eu en quelques semaines. “Le constat est positif, on en est vraiment très content, on a réussi à gagné 10 000 followers sur Facebook en 3 semaines, on arrive bientôt à 10 000 sur YouTube”, dit Vincent Duvergé. Et d’ajouter, “les sponsors suivent, gramersi bondie. Nou resi gagn enn bouse manze.” “En faisant ce qu’on aime”, complète Sheryl Smith.

Il faut dire que le contenu est pensé pour plaire. Pour l’heure, Pop TV propose un rendez-vous quotidien différent 6 jours sur 7. “Dimanche on dort”, précise l’humoriste. Dans Ce soir avec Vince chaque vendredi, il réalise son rêve de toujours. “J’ai toujours eu envie d’animer un Talk Show mais je n’ai jamais eu l’opportunité de le faire. On n’est jamais mieux servi que par soi.” Jusqu’à l’heure, il a accueilli bon nombre d’invités à l’instar de Bruneau Laurette et de Shakeel Mohamed. “J’ai toujours été passionné par la politique, c’est une émission satirique où je les amène à délirer avec moi.”

“Enn ward kot to dan 13 toultan.”

Autre rendez-vous, Ward 13, les mercredis. Il s’agit d’une sérié médicale de 4 à 6 minutes par épisode. “Enn ward kot to dan 13 toultan. Ça parle de stagiaires en médecine et deux docteurs. À noter que nous avons également des collaborateurs qui travaillent avec nous sur certains rendez-vous”, explique Sheryl Smith. Les mardis, Lydia None transporte les internautes dans un univers alternatif avec son programme intitulé Dans un monde. “L’idée c’est d’être transporté dans un monde où il se passe quelque chose qui en se produirait pas dans le monde réel.”

Les samedis, place à la gourmandise avec La cuisine. Une émission de cuisine pas comme les autres inspirée de l’émission Recette pompette en France. “Sauf qu’on va pas se mettre à boire des shots. C’est une émission de cuisine complètement tarée. Par exemple, nous étions au centre Swami Vivekananda pour faire une recette de crêpes mais en relevant des défis en même temps. Au jeu du ni oui ni non le cuisinier avait perdu des ingrédients et des ustensiles tout en devant réaliser les fameuses crêpes. Évidement, elles étaient brûlées à la fin.”

TPMP light.

Quant aux lundis, ils sont dédiés à la passion automobile. Alison Mootien et Johnaddy Gontran proposent au public de découvrir des modèles de voitures différentes tout en les testant. “C’est une émission sérieuse avec une touche légère”, explique Vincent Duvergé. Une nouvelle émission sera bientôt proposée en live les jeudis, un peu à la manière de Touches Pas à Mon Poste (TPMP) sur la chaîne C8. “On aimerait développer une véritable émission en live avec un animateur et des chroniqueurs. Du genre TPMP mais TPMP light, avec bien moins de moyens”, rigole Vincent Duvergé.

Par ailleurs, dans l’absolu, l’aspect humoristique ne sera pas l’unique attrait de la Web Tv. “Le but est d’être une Web TV qui propose un large choix de contenu aux internautes. On veut concevoir une plateforme qui devient un rendez-vous quotidien pour les Mauriciens. Ce qui me passionne c’est de créer quelque chose de nouveau, de repousser les limites”, confie Vincent Duvergé. “Au début de l’aventure il m’avait confié qu’il voulait redéfinir la scène audiovisuelle à Maurice. C’est quelque chose qui m’a beaucoup plu”, renchérit Johnaddy Gontran.

“Chaque contenu est meilleur si on y a tous notre input. Chacun a ses forces, ensemble ça donne de bons résultats”, dit Lydia None.  “Les premiers épisodes sont toujours une expérience après on peaufine, on fine tune ensemble pour améliorer”, explique Sheryl Smith. “Non, c’est vraiment un travail d’équipe comme disait Sheryl. Chacun essaye d’amener son idée, sa perspective sur le thème. Parfois, on peut se retrouver dos au mur, c’est en ayant les idées de tout un chacun qu’on fini par trouver une nouvelle idée et mener la série dans une autre direction”, renchérit Vincent Duvergé.