Ce sont les vêtements, bijoux et accessoires proposés par Veneela Fashion, une boutique très originale qui se trouve à Port-Louis, qui ont été mis en avant le samedi 30 janvier dans le cadre de la soirée Tales of Tamil Nadu, présenté par l’agence Sunset Karma, à l’hôtel Le Suffren. Tenues, pour la plupart, respectant la plus pure tradition de la culture tamoule, tout en alliant modernisme à une touche de fantaisie. Telle est la patte particulière de Veneela Chinamoothoo ! Rencontre avec une fashionista éprise du brassage pluriel qui rend le sud de l’Inde aussi sensuel que suave…

Elle ne jure que par le Sud de l’Inde : ses codes vestimentaires, sa joaillerie particulière, ses couleurs et ses sons. Et tout aussi bien ses rites, ses influences gastronomiques que ses traditions littéraires et spirituelles ! Bref, tout ce qui fait la richesse et la beauté de cette région du monde surtout réputée pour être un univers à part.

En fait, Veneela Chinamoothoo aurait adoré vivre, ou passer le plus clair de son temps, dans ces régions dont les seuls noms font rêver à des contrées qui, pour la plupart d’entre nous, sont inconnues : Andhra Pradesh, Maharashtra, Karnataka, Kerala… Mais aussi Goa, Tamil Nadu ou Telangana, que la plupart des Mauriciens ont découvert, abreuvés par les productions venant de la Grande Péninsule. «À chaque occasion qui se présente et quand je me rends dans ces régions, confie notre interlocutrice, je suis en extase devant la richesse culturelle qui s’étale sous mes yeux et se livre à moi !»

First contact.

Son premier contact remonte à 2013 lors de vacances familiales. Le coup de foudre fut immédiat. «Je découvrais tout ce que je recherchais depuis toujours, confie-t-elle. Autour de moi, les paysages, les vêtements, les bijoux dont certains ont un caractère religieux très spécial, la cuisine de ces endroits. Tout me ramenait à quelque chose qui était enfoui au fond de moi et qui trouvait, enfin, son exutoire.» À son retour, pour donner un sens concret à sa passion nouvelle, elle créa Veneela Fashion à Port-Louis. Et depuis, c’est «une belle histoire d’amour qui s’écrit entre moi et mes clients.»

Histoire d’amour.

Car Veneela Fashion n’est pas un magasin classique où l’on achète des vêtements, bijoux et autres accessoires exposés. La gérante se fait un point d’honneur de conseiller ; voire, de «modifier certains assortiments, ou retravailler des « sets » de bijoux, par exemple, en fonction du tempérament et de ce que recherche le clients.» Parce que Veneela Chinamoothoo est ainsi.  « Mon souci premier, c’est que le client s’identifie à ce qu’il va porter. La tenue n’est pas qu’un produit. Elle doit vivre sur la personne, trouver son éclat par le biais des bijoux et des accessoires qui vont la mettre en valeur.»

Et ce qui lui tient surtout à cœur, explique-t-elle, «c’est toute la préparation autour d’un mariage. Quand une future jeune mariée vient me consulter pour réaliser sa garde-robe dans le cadre des festivités qui vont marquer le grand jour, je me mets en quatre pour que cette période de la vie de cette femme soit des plus inoubliables !» De fait, Veneela Chinamoothoo accorde «une attention particulière à chaque item qui composera la série de vêtements que la jeune mariée va porter, que ce soit pour les fiançailles, la veille du mariage (la traditionnelle cérémonie de « safran »), le jour du mariage, la ou les réceptions des jours qui suivent, les rituels à la maison paternelle, l’arrivée chez la famille du nouveau marié…»

Pour notre jeune passionnée, « chaque moment doit être parfait !» Et pour se faire, la fashionista peut « passer des jours et des semaines à « casser ranzer » les bijoux et accessoires pour que le tout se marie parfaitement avec les vêtements sélectionnés. »

Perfectionniste, Veneela Chinamoothoo estime qu’«il ne faut nullement lésiner sur l’effort. Le résultat final est ce qui compte le plus. Pour y arriver et pour que mes clientes soient ravies et satisfaites du service proposé, je n’hésite pas à passer des nuits entières à me documenter via internet et des publications spécialisées, afin de leur faire plaisir.»

Covid. La jeune femme, autodidacte, compte également « énormément sur mes voyages et mes documentations sur les sujets qui me passionnent et qui ont trait à toute la culture et le brassage qui compose le Sud de l’Inde. Je n’épargne aucun effort pour satisfaire le client : c’est ce qui fait la touche Veneela Fashion !» Et, conclut-elle, « quand je vois le sourire et la satisfaction qui illuminent, au final, ces efforts, je suis personnellement très contente et heureuse !»

L’an dernier, cependant, pandémie mondiale de la Covid-19 oblige, la jeune femme d’affaires n’a pu satisfaire sa soif de savoir et de découverte. Qu’à cela ne tienne, « J’en profite pour me documenter abondamment sur tout : du style vestimentaire, des tissus, des couleurs, des influences multiples d’où qu’elles proviennent, de ce qui se fait maintenant, les tendances… tout en somme !»

Selfie girl.

Veneela Chinamoothoo est une authentique passionnée. De la vie, déjà. Car celle qui gère son propre magasin, Veneela Boutique, depuis maintenant 8 ans, en avril prochain, explique «vivre chaque minute intensément ! Chaque jour, par exemple, je me prends en photo : c’est une condition sine qua non pour démarrer ma journée. Chaque « selfie » a une histoire différente et nouvelle à raconter… Et chaque jour a son lot d’enseignements. » Aussi, poursuit cette jeune femme de l’ère digitale : « j’ai une foule de personnes qui me suivent, c’est vrai. Mais ce qui compte le plus, ce sont les coups de pouce pour m’encourager !»

Belle et lucide.

Enfant de la capitale qui a réalisé ses études dans cette même ville, notre jeune interlocutrice n’est pas de celles à se voiler la face et vivre dans une bulle, pour autant. « J’ai beau être attirée par tout ce qui touche à la mode, l’envie de me maquiller, me faire belle et me prendre en photo depuis un très jeune âge, confie-t-elle, je suis néanmoins très consciente et lucide que nous ne vivons pas dans un monde de faux-semblants. » La tête bien rivée sur les épaules, Veneela Chinamoothoo s’est lancée dans une aventure où «beauté ne rime pas forcément avec légèreté !» D’ailleurs, sans aucun complexe, elle avoue : «je suis plutôt envelopée… Mais ce n’est pas pour autant que je me prive à m’habiller correctement, à porter de beaux vêtements qui me font plaisir, à me maquiller, à arranger mes cheveux, p porter des bijoux qui me rendent plus femme.»

Depuis qu’elle s’est découvert une fascination illimitée pour tout ce qui touche à la culture émanant des régions du sud de l’Inde, elle s’est juréd de ne pas passer à côté du moindre soupçon de connaissances et de savoir qui font d’elle une femme mature et complète.

Aventures.

Indépendante et bien dans sa peau et dans sa tête, V. Chinamoothoo a la tête qui fourmille de projets. De même, elle refuse de se plier aux normes : « Bien que la famille soit engagée dans les affaires depuis maintenant plus d’un quart de siècle, ce n’est pas pour autant que je n’ai pas tenté l’aventure !»

Dans ses veines coulent le sang mêlé de ses ancêtres d’ici et de ces régions si colorées et inexplorées du sud de l’Inde. Veneela Chinamoothoo se forge, depuis ces dernières années, une place spéciale et originale dans les cœurs des Mauriciens avides de beau et de bon !