Le ministère de l’Autonomisation de la Jeunesse, des Sports et des Loisirs (MAJSL) a procédé vendredi après-midi au lancement de la Team Mauritius, à Côte d’Or. Cette nouvelle structure vise à accompagner les athlètes de l’élite pour les permettre de franchir un nouveau palier dans leurs progressions, et aussi réaliser de belles performances. L’encadrement de l’élite demeure d’ailleurs une priorité.

D’emblée, le MAJSL a débuté ce lancement avec une vidéo des derniers Jeux des Îles de l’Océan Indien, qui avait eu lieu en 2019, sur nos terres. L’occasion pour le parterre d’invités présents de se remémorer cette période de fête ou la population mauricienne ne faisait qu’un. D’ailleurs, les différentes disciplines sportives défilaient à l’écran, de Noémi Alphonse, les larmes de Richarno Colin en passant par les exploits de Roilya Ranaivosoa, ou encore les sports collectifs, avec les acrobaties de Kevin Larose en passant par les feintes techniques de Kevin Perticots. On se souvient que Maurice avait remporté 92 médailles d’or, avec cerise sur le gâteau, la première place au classement des médailles. Une victoire écrasante loin devant Madagascar avec un total de 227 médailles. Stephan Toussaint a fait ressortir que le rendez-vous indiaocéanique n’était en soi, qu’un échauffement.

« Ce n’est qu’un tour de chauffe en attendant de décrocher le graal. Nous visons toujours plus haut », a-t-il indiqué. « Nous voulons que les athlètes brillent au plus haut niveau et une unité se trouvant au sein du ministère, aura la responsabilité de donner les élites les moyens de leurs ambitions », a ajouté Stephan Toussaint. « Après Active Mauritius, nous lançons la Team Mauritius et nous travaillons sur Coaches Mauritius et Facilities Mauritius. La Team Mauritius est une structure pour l’encadrement de nos athlètes dits élites, et proposera une assistance, que ce soit en termes de soutien financier, planning, et sera chargé de trouver des partenariats et des projets d’investissements avec le secteur privé pour promouvoir le sport de haut niveau. »
Un suivi perpétuel

Le ministre Toussaint précise que « Chaque discipline sportive sera suivie par des officiers du ministère ainsi que des entraîneurs. En sus de gérer les différents dossiers de l’élite concernant une fédération, il faudra aussi se rendre en personne dans les fédérations sous leur responsabilité, sur les sites d’entrainements et de compétitions, et ainsi travailler directement avec les athlètes et veiller à ce qu’ils bénéficient de ce dont ils ont besoin. Ce n’est que de cette façon que nous pourrons atteindre nos objectifs. C’est un travail et un suivi perpétuel et continu. » En ce qu’il s’agit des requêtes et autres doléances, les fédérations devront en référer aux officiers et coaches qui leurs ont été assignées. « C’est ainsi que ces derniers feront la liaison entre la fédération et les responsables de la Team Mauritius. Pour notre part, nous sommes convaincus que cela permettra à nos athlètes de franchir un palier dans leur progression. C’est une condition sine qua non. D’ailleurs, c’est ce système de travail qui avait été mis en place pour les JIOI, et cela a fonctionné », soutient notre interlocuteur.

Stephan Toussaint a également mentionné qu’il incombe à la Team Mauritius d’effectuer un suivi d’après-carrière. « C’est là, une responsabilité de cette équipe. De veiller à ce que les sportifs, après leur carrière d’athlètes, aient une carrière professionnelle. Le travail est en partie réalisé par le Trust Fund For Excellence in Sports (TFES). Désormais, chaque responsable de chaque discipline devra être un guide pour l’athlète, pour qu’il sache vers quoi s’orienter une fois sa carrière terminée. Tout sera mis en œuvre pour que cette élite ne se retrouve pas à la rue une fois sa carrière terminée. C’est l’objectif que nous nous sommes fixés. »