Ils se sont séparés depuis près de 40 ans, laissant leurs fans inconsolables. Le légendaire groupe de pop suédois ABBA promet pour jeudi une surprise « historique » avec à la clé, selon la presse, des nouvelles chansons et une tournée de leurs hologrammes, des « ABBA-tars ».

Sur Twitter, les quatre membres d’ABBA – un anagramme de leurs prénoms – Anni-Frid Lyngstad, 75 ans, Agnetha Fältskog, 71 ans, Björn Ulvaeus, 76 ans, et Benny Andersson, 74 ans ont remercié leur public d’avoir « patienté » et mystérieusement annoncé que « le voyage était sur le point de débuter ».

Ils font miroiter une annonce « spéciale » sur YouTube à 16H45 GMT, après avoir attisé la curiosité du public ces derniers jours sur les réseaux sociaux et à travers des panneaux lumineux disséminés à travers Londres.

Pour l’occasion, la maison de disques Polydor organise un événement dans une tour de l’est de la capitale britannique.

Selon The Sun, le groupe aux tubes entêtants –Gimme! Gimme! Gimme! (A Man After Midnight), Dancing Queen, Money, Money, Money– va sortir de nouveaux titres et prévoit un nouveau spectacle qui débutera en mai prochain dans un théâtre de 3.000 places spécialement conçu pour l’occasion dans l’est de Londres.

– Tournée d’hologrammes –

En avril 2018, l’ex-groupe avait annoncé être retourné en studio pour la première fois depuis près de quatre décennies. Deux chansons avaient été enregistrées: l’une baptisée « I Still Have Faith in You » (« Je crois toujours en toi ») et l’autre « Don’t Shut Me Down » (« Ne m’arrête pas »).

Mais la promesse de sortir ces nouveaux titres – les membres d’ABBA ont depuis évoqué cinq chansons dans des interviews – n’a cessé d’être repoussée, puis le Covid est venu jouer les trouble-fête.

Figure éminente de la bande des quatre, Björn Ulvaeus a récemment assuré que des titres seraient disponibles avant la fin 2021.

« Il y aura de la nouvelle musique cette année, c’est certain, la question n’est plus de savoir si ça pourrait arriver, ça va arriver », avait-il affirmé en mai au quotidien australien The Herald Sun.

Le groupe a également depuis des années promis une tournée d’hologrammes, des « ABBA-tars », dont le programme devrait être précisé jeudi.

S’ils ont tous continué des carrières solo plus ou moins actives, les quatre Scandinaves avaient essentiellement mené une vie discrète depuis la séparation du groupe, qui avait suivi de peu le divorce de Fältskog et Ulvaeus et celui d’Andersson et Lyngstad.

Les quatre compères s’étaient rencontrés à la fin des années 60, et entamé un succès planétaire après leur triomphe à l’Eurovision 1974 avec leur premier tube « Waterloo ».

Depuis son dernier album studio en 1981 et sa séparation en 1982, le légendaire groupe de pop aux dizaines de millions d’albums vendus n’a plus sorti de nouveaux morceaux.

Mais la flamme n’est jamais vraiment morte: le best of du groupe (« ABBA Gold ») paru en 1992 est devenu un des disques les plus vendus dans le monde. La comédie musicale « Mamma Mia », et les films qui en ont été tirés ont attiré de nouveaux fans qui n’étaient pas nés lors des heures de gloire des années 70.

Signe du statut culte du groupe, « ABBA Gold » est devenu en juillet le premier disque à rester 1000 semaines dans les « charts » des meilleures ventes britanniques.