Photo illustration - archive de la manifestation du Kolektif Konversasyon en juillet

« Nous estimons qu’il y aura entre 15 000 et 20 000 participants à la marche citoyenne de samedi », avance la police, après une rencontre aux Casernes centrales hier avec Bruneau Laurette, l’initiateur de la démarche. Ainsi, la capitale devrait être bondée ce jour-là avec, entre autres, l’habituel problème du shopping en fin de mois et de l’affluence pour la journée hippique. « Nous avons prévu une importante mobilisation policière samedi, surtout pour assurer la sécurité des citoyens à cette marche », indique l’inspecteur Shiva Coothen, du Police Press Office.

Les policiers affectés à la Metropolitan Sud ont reçu l’ordre de ne pas prendre congé samedi, sauf cas de maladie. Ils seront pour ce faire épaulés par la Special Support Unit (SSU), la brigade antidrogue (ADSU), la Traffic Branch, la Divisional Supporting Unit (DSU) et l’hélicoptère de la police. « Nous n’allons pas placer tous nos officiers le long de cette marche pour ne pas donner l’impression aux participants que la police veut les intimider. La police respectera ses engagements. On s’attend à ce que les personnes présentes en fassent de même », fait-on comprendre du côté des Police Headquarters.

Tôt le matin, les éléments de la Traffic Branch seront de fait présents sur les axes principaux de Port-Louis, dont l’autoroute, les chemins menant au Champ-de-Mars, et les rues Royale, Pope Hennessy et la Chaussée, entre autres. À partir de midi, plusieurs routes seront fermées à la circulation, comme les rues Jules Koenig et Intendance, et la Queen Elizabeth Avenue. Des diversions sont également prévues. « Nous demandons aux usagers de la route ce jour-là de bien suivre les consignes de la police », explique l’inspecteur Coothen.

D’autres lieux seront des No Parking Zones. Les hélicoptères de la police survoleront la capitale pour donner des informations en direct sur la circulation alors que les drones privés, eux, seront interdits lors de la manifestation. En parallèle, des policiers en civil se mêleront à la foule pour assurer la sécurité des participants. « Nous veillerons surtout aux “pickpockets” et aux malfrats, qui pourraient profiter de l’occasion pour passer à l’acte », avance l’inspecteur Coothen.

Les caméras de la Safe City seront aussi utilisées, « pour assurer la sécurité des citoyens ». La marche, pour rappel, débutera à 13h. La police a convenu avec l’organisateur que celui-ci lance un appel pour le bon déroulement de l’événement, tout en demandant à ceux qui seront sur place à respecter les consignes sanitaires, comme le port du masque, et de ne pas dépasser les 60 décibels en cas d’utilisation d’instruments et appareils de musique. « C’est une marche pour l’environnement, et il faut que les participants gardent la ville propre. »

Cette marche débutera de la cathédrale Saint-Louis pour rejoindre la rue John Kennedy, en passant par les rues Pope Hennessy, Jules Koenig, La Chaussée et Edith Cavell. La marche devrait se terminer à 16h. À noter que c’est l’ACP Ramsurrun qui sera en charge du déploiement policier sur le terrain. Il sera pour l’occasion assisté du responsable de la SSU, l’ACP Nicole. Tous deux resteront en contact avec les DCP Choolun Bhojoo et Rashid Ali Beekun, qui seront, eux, aux Casernes centrales pour superviser la situation. Ces derniers feront alors un rapport de la marche en cours et enverront des policiers additionnels si la foule dépasse le nombre attendu.
Parallèlement, des équipes de la Special Mobile Force (SMF) seront basées aux Casernes centrales samedi. Elles interviendront en cas de violences. « La police estime que les citoyens se comporteront bien, car c’est une marche pacifique », indique l’inspecteur Coothen.
L’ACP Ramsurrun demande aux participants de suivre les consignes de la police samedi. « Coopérez avec nous afin que nous puissions assurer votre sécurité ! » demande-t-il. À noter que c’est le commissaire de police Khemraj Servansingh qui assurera l’Overall Operation samedi.