La conférence de presse du ministre des Finances, Renganaden Padayachy, était grandement attendue au vu de la situation économique aggravée par la pandémie de Covid-19.

« En 2020, Maurice est en récession », a observé le Grand Argentier face à la presse, ce vendredi à Port-Louis.

« Nous sommes dans un contexte international difficile sur lequel dépend notre économie ouverte », a-t-il ajouté, soulignant que le monde passe par une crise « sans précédent », selon le Front Monétaire International.

De fait, le ministre a déclaré que « nous nous attendons à une contraction de 14.2% en 2020 ». La stratégie du gouvernement en ces temps : « protéger l’emploi et limiter les faillites », a soutenu Renganaden Padayachy.

Ainsi, il a affirmé que les plans de soutien « ont offert des solutions aux entreprises » afin « d’éviter une situation catastrophique et un chiffre de 100 000 chômeurs ». Pour l’heure, le chômage est « en-dessous de 50 000 ».

Le ministre devait indiquer que « chaque semaine de confinement nous a coûté 1.5% du PIB, pour un total de 15% des richesses du pays ». Ainsi, pour les six premiers mois de cette année, « 8.7% du PIB ont été perdus ».

Concernant les faillites, en 2019, selon le ministre, elles se chiffraient à « 102 ». Alors que pour cette années, elles s’élèvent à « 63 ».

D’autre part, le ministre a indiqué que le Conseil des ministres a avalisé une série de mesures pour « soulager la population au quotidien », dont une allocation remise aux self-employed, aux planteurs, ainsi qu’aux entreprises.

A cet effet, Rs 6 milliards prévues dans le Budget et qui ne pourront être décaissées pour cette année financière seront allouées à d’autre projets de développement, comme l’aménagement de drains, construction des routes, la réhabilitation des bâtiments publics et la promotion de l’énergie renouvelable, entre autres.

« Toutes les mesures ont été prises pour booster la croissance au niveau local et préserver l’emploi », a-t-il déclaré.