Petits timbres, grands enjeux: le gouvernement mauricien a salué l’adoption par l’Union postale universelle (UPU) d’une résolution de l’ONU affirmant la souveraineté des autorités mauriciennes sur l’archipel des Chagos, au coeur depuis cinq décennies d’un litige avec le Royaume-Uni.

Ce vote de l’agence onusienne spécialisée dans le secteur postal, qui tient actuellement son congrès à Abidjan, oblige donc tout courrier de ce territoire contesté à être désormais affranchi avec des timbres mauriciens et non avec des timbres britanniques.

« C’est un autre grand pas en faveur de la reconnaissance de la souveraineté de Maurice sur les Chagos », a déclaré le Premier ministre, Pravind Jugnauth.

Les Chagos sont au cœur d’un litige vieux de plus de cinq décennies, depuis la décision britannique de séparer en 1965 cet archipel de l’île Maurice et d’y installer une base militaire commune avec les États-Unis, sur l’île principale de Diego Garcia. Maurice a obtenu son indépendance en 1968 mais les Chagos, situées au nord-est de Maurice, sont restées sous administration britannique.

« L’UPU va cesser d’enregistrer, de distribuer et de transmettre des timbres » portant la mention British Indian Ocean Territory (BIOT, Territoire britannique de l’océan Indien), nom donné par les autorités britanniques à l’archipel.

« C’est la première fois qu’une agence spécialisée des Nations unies adopte des mesures concrètes (pour) la mise en œuvre de la résolution 73/295 votée par l’Assemblée générale des Nations unies », a salué le chef du gouvernement mauricien.

Cette résolution du 22 mai 2019 demande notamment « à l’Organisation des Nations unies et à toutes ses institutions spécialisées de reconnaître que l’archipel des Chagos fait partie intégrante du territoire mauricien, d’appuyer la décolonisation de Maurice le plus rapidement possible et de s’abstenir d’entraver ce processus en reconnaissant ou en donnant effet à toute mesure prise par ou au nom du +Territoire britannique de l’océan Indien+ ».

Cette résolution faisait suite à une décision dans le même sens de la Cour internationale de Justice quelques mois plus tôt.

Le ministère britannique des Affaires étrangères s’est dit « déçu » jeudi par ce vote de l’UPU.

« Le Royaume-Uni n’a aucun doute quant à sa souveraineté sur le Territoire britannique de l’océan Indien, qui est sous souveraineté britannique continue depuis 1814″, a déclaré un porte-parole du Foreign Office.

Maurice revendique le territoire des Chagos et a multiplié depuis 1975 les procédures judiciaires afin d’obtenir le retour de l’archipel dans son giron.

Le Royaume-Uni a expulsé environ 2.000 habitants des Chagos vers Maurice et les Seychelles pour faire place à la base militaire américaine. Des Mauriciens originaires des Chagos accusent le Royaume-Uni d' »occupation illégale ».

En 2016, le Royaume-Uni a prolongé jusqu’en 2036 un contrat sur l’utilisation de la base militaire avec les Etats-Unis, qui a notamment joué un rôle stratégique lors de la Guerre froide puis dans les années 2000 lors des conflits en Irak et en Afghanistan.

-AFP