Malaise de deux compatriotes sous le soleil accablant

Deux jours après leur première manifestation devant le Haut Commissariat (HC) de Maurice à New Delhi en Inde, la quarantaine de Mauriciens ont remis ça, hier, à la mi-journée. Mieux organisés cette fois-ci, ces Mauriciens, bloqués depuis 70 jours dans la Grande Péninsule en raison de la Covid-19, étaient munis de pancartes et manifestaient bruyamment devant les grilles fermées jusqu’à ce que deux manifestantes s’évanouissent sous la pression d’une forte chaleur en début d’après-midi.

Ces Mauriciens, contraints de rester dans la Grande Péninsule, ont surtout exprimé leur souhait de pouvoir rentrer au pays au plus vite, évoquant même le prochain vol programmé pour Maurice, celui d’Air India, le 3 ou 4  juin prochain. Ils n’ont pas été tendre envers la chancellerie et les autorités politiques mauriciennes qu’ils ont qualifiées de « dominer ». Les manifestants ont alors entonné en chœur l’hymne national.

Deux manifestantes s’évanouissent

Le ton est monté d’un cran lorsque deux Mauriciennes ont perdu connaissance sous un soleil accablant sans possibilité de se rafraîchir puisque l’accès à l’enceinte du Haut Commissariat leur avait été refusé jusque là. Ce qui a soulevé la colère des autres manifestants, qui devaient regretter que « même un ver dilo pann gagne ». Elles se sont remises de leur malaise après que leurs collègues manifestants sont venus à leur secours.

Les Mauriciens bloqués à New Delhi ont finalement été reçus par le haut commissaire mauricien en Inde, Maya Hanoomanjee. Elle leur a rappelé que l’Inde était sous un régime de couvre-feu et que les manifestations les exposaient à des tracasseries  policières. Les manifestants ont pu expliquer leurs problèmes, colère et inquiétudes d’avoir été contraints de rester si longtemps hors du pays. Il est question du manque de la famille, de la peur de perdre son emploi et de leur manque de moyens financiers, voire leur sentiment de solitude.

Concernant les vols de rapatriement, Maya Hanoomanjee leur a expliqué qu’à ce stade elle n’avait aucune information tangible à leur donner et leur a conseillé de rentrer à leur hôtel et de faire preuve de patience. Elle a cependant promis qu’ils seront informés dès qu’un nouveau vol pour Maurice sera programmé. En attendant, elle leur a conseillé de faire preuve de responsabilité et d’éviter une contamination à la Covid-19, car si tel est le cas, ils seront privés du prochain vol vers Maurice.

À l’origine, une autre manifestation était prévue au même moment à Mumbai au consulat de Maurice mais aucune nouvelle ne permet de confirmer si elle a bien eu lieu.