Après une absence de trois ans dans les spéciales mauriciennes, la Citroën Xsara Kit Car a affiché la même efficacité dans le Mémorial du week-end dernier

On prend les mêmes et on recommence. Lors du Memorial Rally Gérard Ah Mouck & Robert Kœnig qui a eu lieu le week-end dernier dans le sud-est de l’île, l’équipage Rajesh Ramdenee (62 ans) et son neveu Richey Beenessreesingh a dominé l’événement au bord de sa Citroën Xsara Kit Car, refaite de toutes pièces. Après le Rallye Eiffel en août, le duo signe une deuxième victoire consécutive. Le prochain rallye devrait se tenir du 6 au 8 novembre.

Maîtrise et complémentarité pour le duo gagnant Ramdenee-Beenessreesingh

Il faut dire que la concurrence doit travailler d’arrache-pied pour détrôner Rajesh Ramdenee-Richey Beenessreesingh. Cette fois, leur victoire est encore plus belle, car ce n’est qu’après trois ans qu’ils ont sorti la Citroën Xsara Kit Car, qui a été retapée pour la compétition. « Grâce à l’équipe de Tyremaster Automotive Division dirigée par Patrick Sinnapen et mon fils Shayan, Richey et moi, nous avons pu profiter à nouveau de cette voiture. Il faut dire que je ne pensais pas que nous avions le moyen de remporter la victoire. J’ai pris du temps pour retrouver mes sensations, car cela faisait trois ans que je ne l’avais pas conduite », déclare Rajesh Ramdenee.

Le podium scratch. Rajesh Ramdenee-Richey Beenessreesingh sur la plus haute marche en compagnie de ses dauphins Jaisan Newaj-Tasneem Goorah (à gauche) et David Kœnig-Julien Audibert

L’équipage Ramdenee-Beenessreesingh a complété l’épreuve dans le temps de 39’03, devançant comme lors du dernier rallye le binôme Jaisan Newaj-Tasneem Goorah, qui prend la deuxième place en 39’10 à bord de la BMW E46 318 Ci 4.4. Alors que David Kœnig et son copilote Julien Audibert dans une Renault Clio RS 2.0 ont pris la troisième place avec un chrono de 40’10. « Pour cette longévité, je dois remercier ma famille pour son soutien ainsi que mon préparateur physique Nicolas Morfoisse, qui me pousse à me surpasser. Je dois également mettre en avant l’énorme travail qui se fait grâce au Motor Racing Club, qui après la période de confinement continue à faire de sorte que le sport automobile ne s’endort pas », conclut Rajesh Ramdenee.