Un entrepreneur de 29 ans a allégué avoir été menacé par un consultant (39 ans) avec une arme à feu à Cité Argy, Flacq, le 1er février. Ce n’est que hier, soit six mois plus tard, que la Criminal Investigation Division de Flacq a appréhendé le suspect, qui a nié les accusations dont il fait l’objet.

Dans sa plainte, l’entrepreneur dit qu’il doit de l’argent au suspect. Il était dans sa voiture avec une collègue, près du terrain de football, rue Flamboyant, pour la déposer chez elle. Alors qu’il repartait, une voiture s’est arrêtée à sa hauteur dans laquelle se trouvaient le consultant et son épouse. Selon le plaignant, le trentenaire s’est rué sur lui, devait ouvrir sa portière avant de pointer une arme à feu sur lui.

« Monn gagn twa azordi, mo pou touy twa », aurait lancé le consultant. Comme le plaignant était effrayé, il s’est mis à courir, mais le suspect a abandonné à mi-parcours. Ce dernier est retourné dans son véhicule où il a retiré une batte de baseball et devait saccager la voiture de l’entrepreneur. De loin, le suspect a crié : « Lot kut mo pa pu rat twa. Mo pu touy twa. »

Le jeune homme a attendu le départ du suspect avant de regagner sa voiture qui était en état de marche. Il s’est rendu directement au poste de police de Flacq pour porter plainte. Le dossier a été remis à la CID de Flacq pour enquête.

L’équipe du sergent Makoon a appréhendé le suspect hier pour un interrogatoire, et ce dernier a nié avoir menacé le plaignant ou d’être détenteur d’une arme à feu. Il a concédé avoir eu une discussion avec lui et qu’il est parti. Et d’ajouter que son épouse pouvait témoigner de ce qui s’est passé. La police a perquisitionné sa maison six mois après le délit allégué mais rien d’incriminant n’a été trouvé. Finalement, le consultant a été relâché sur parole à ce stade de l’enquête.