« Il faudra tous se serrer la ceinture afin que nos frères et soeurs dans le besoin puissent avoir un soulagement », a affirmé le cardinal Maurice Piat durant son homélie à la messe de la Pentecôte ce dimance 31 mai.

Pour le cardinal, la Pentecôte est « une expérience personnelle dont les apôtres ont vécu à leur époque et que nous sommes appelés à vivre à notre tour », a-t-il déclaré dans son homélie.

« C’est quelque chose qui change notre vie. Le Seigneur ne vient pas à nous avec des choses ‘flashy’ mais avec amour et considération. Et quelquefois malheureusement nous prenons du temps pour le découvrir. La fête de la Pentecôte, qui coïncide avec le déconfinement, est une nouvelle étape qui sera plus difficile que le confinement. Parce que la crise économique et sociale est devant nous », dit-il

Il affirme qu’il ne faut pas prendre le confinement comme une parenthèse de notre vie où nous chercherons de nouveau notre luxe et notre distraction. « Lorsque nous rentrerons dans cette crise, nous comprendrons que chaque Mauricien est frère et soeur, et nous devont prendre en compte de leur difficulté. Certains n’auront rien à manger, pas de maison ou de travail »,  poursuit-il

La messe a été également présidée par les prêtres Maurice Labour et Jacques Henri David.