Soopramanien Kistnen

Dans le cadre de l’enquête judiciaire pour faire la lumière sur le décès suspect de l’activiste du MSM, Soopramanien Kistnen, le représentant de Huawei Mauritius, qui a comparu à la barre des témoins ce mercredi, aurait affirmé que les images de caméras de Safe City pour le 16 octobre 2020 (jour de la disparition de Kistnen) sont « irrécupérables ».

Il a affirmé que Safe City peut garder ces enregistrements uniquement pour un mois.

Pour rappel, cette affaire a connu un coup d’arrêt le 15 mars dernier en raison du confinement sanitaire.

Une affaire qui découle du décès suspect de Soopramanien Kistnen, dont le corps calciné avait été découvert dans un champ de cannes à Telfair, Moka, le 18 octobre dernier. Plusieurs témoins ont été entendus, afin de faire part de la dernière fois qu’ils ont vu la victime avant sa disparition. D’autres ont été entendus sur des transactions dans lesquelles il était impliqué afin d’établir un quelconque lien avec sa mort.