La prochaine rentrée de la Middlesex University (Mauritius) est fixée à la fin du mois de septembre. La rentrée de cette année ne diffère pas de celle de l’année dernière, étant donné que la crise sanitaire est toujours d’actualité en raison de la pandémie de la COVID-19. Cette institution tertiaire de l’ouest est déjà prête à accueillir ses nouveaux étudiants dans un contexte différent. Le modèle d’enseignement est hybride et l’université continuera ses cours quel que soit le contexte qui se présente. Deux nouveaux cours seront de même lancés cette année. C’est ce que précise l’Associate Director (Academic), le Dr Amar Kumar Seeam.

Votre prochaine rentrée est prévue en septembre. Quelle est la différence entre cette rentrée et celle de l’année dernière, prenant en compte le contexte actuel ?

Nous sommes passés à un modèle d’enseignement hybride en septembre 2020, et compte tenu de l’évolution de la pandémie, il est tout à fait possible pour nous d’opérer selon le même mode de prestation en septembre prochain. L’enseignement hybride nous permet d’enseigner en même temps aux étudiants du campus et aux étudiants éloignés. Chaque cours dispensé sur le campus est retransmis aux étudiants qui ne peuvent pas être présents physiquement. Cela signifie que tous les étudiants bénéficient de la même expérience et peuvent même interagir les uns avec les autres. Nous utilisons des salles de repos et des sondages en ligne pour faire participer les étudiants, en utilisant des plateformes de vidéoconférence, telles que Kaltura New Row ou Zoom. Chaque cours est également enregistré et automatiquement intégré dans notre système de gestion de l’apprentissage l’Unihub. Ces conférences sont également sous-titrées afin que les étudiants puissent suivre et prendre leurs propres notes. Naturellement, si nous restons fermés, tous nos universitaires sont équipés pour faire des conférences de chez eux.

 

L’enseignement en ligne est devenu la norme. Quelles sont les mesures prises par votre institution pour assurer qu’il n’y ait pas de perturbation dans l’enseignement avec la possibilité d’un autre confinement ?

Notre modèle d’enseignement hybride est agrémenté d’outils de bibliothèque en ligne, tels que Kortext (livres électroniques), ce qui signifie qu’un étudiant peut suivre le cours entièrement en ligne si nécessaire et recevoir tout le matériel pédagogique sous forme numérique. Nos évaluations ont également été adaptées au contexte en ligne sous la forme d’examens à domicile. Elles ont été validées par des examinateurs externes au Royaume-Uni et par des organismes professionnels statutaires et réglementaires si nécessaire. Notre système de gestion de l’apprentissage en ligne sert de centre de ressources unique et facilite les discussions et l’engagement virtuels. En bref, il n’y a absolument aucune perturbation et les étudiants peuvent être sûrs qu’ils recevront le même niveau d’attention, sur le campus, à distance et en cas de fermeture.  L’enseignement se poursuit quel que soit le contexte, et nous avons travaillé en étroite collaboration avec nos homologues londoniens, qui ont eux aussi été soumis à de nombreux scénarios de confinement pour assurer la continuité. Notre campus bénéficie également de concepteurs et d’experts pédagogiques internationaux, qui veillent à ce que nous améliorions constamment l’expérience en ligne. Enfin, nos étudiants bénéficient d’applications en ligne qui donnent accès à des logiciels spécialisés via le Cloud, normalement disponibles dans nos laboratoires informatiques.

Et pour cette prochaine rentrée, les cours seront-ils offerts en ligne ?

Comme nous l’avons dit, notre pédagogie hybride transcende l’enseignement en ligne typique et nous pouvons donc opérer sur tout le spectre de la continuité de l’enseignement en ligne, c’est-à-dire que nous pouvons passer sans problème d’un mode d’enseignement à l’autre, qu’il s’agisse d’un enseignement hybride (avec des étudiants sur le campus et à distance) ou d’un enseignement pendant une fermeture (tout le monde est en ligne). Les réactions ont montré que nos étudiants sont très satisfaits de notre approche et du soutien continu qu’ils reçoivent pour obtenir leur diplôme.

Vous vous attendez à accueillir des étudiants étrangers pour votre prochaine rentrée ?

Nous sommes dans une situation similaire à celle de l’année dernière et, malgré les difficultés liées à la COVID-19, de nombreux étudiants internationaux ont décidé de nous rejoindre. Nous allons à nouveau offrir aux étudiants la possibilité de suivre les programmes académiques en ligne s’ils ne peuvent pas nous rejoindre sur le campus. En gardant à l’esprit la pandémie, nous avons déjà décidé d’utiliser nos médias sociaux et nos plateformes en ligne pour faire du recrutement au lieu de visiter les marchés en personne. Ainsi, la plupart de nos activités de recrutement pour la rentrée de septembre 2021 sont virtuelles, notamment les visites du campus et les journées portes ouvertes. Les candidatures se font également en ligne, et les offres conditionnelles sont émises sur la base des résultats des candidats à l’examen de HSC de l’établissement secondaire. Comme notre prochaine rentrée ne commencera que vers la fin du mois de septembre, nous gardons l’espoir que la COVID-19 sera sous contrôle d’ici là, et que les frontières seront ouvertes pour accueillir les étudiants internationaux. Dans le cas contraire, nous continuerons à servir les étudiants internationaux à distance via l’enseignement et l’apprentissage en ligne.

Quels ont été les effets de la pandémie sur votre institution ?

Notre institution n’avait d’autre choix que de s’adapter à l’évolution de l’environnement et d’adopter des pratiques suffisamment souples pour changer de mode de prestation en quelques heures. Nous nous sommes préparés dès le départ à d’éventuelles perturbations et avons veillé à disposer de la formation, des logiciels et du matériel nécessaires pour offrir une approche totalement hybride. Dans ces circonstances sans précédent, la continuité et la cohérence sont parmi les facteurs les plus importants pour vaincre la peur de l’incertitude. Pour la Middlesex University (Mauritius), les affaires continuent comme d’habitude, la seule différence étant que l’interaction se fait désormais dans un environnement virtuel. Le bien-être des étudiants est une priorité pour l’université, et nous les soutenons tout au long de la période de confinement. En plus de veiller à ce que nos étudiants puissent poursuivre leurs études en ligne sans perturbations majeures, nous avons également mis en place un campus virtuel afin de garantir que les étudiants puissent accéder à tous les services professionnels, ainsi qu’à un service d’assistance virtuel disponible 24 heures sur 24 afin de garantir que tous les étudiants continuent à recevoir une éducation de haute qualité et un soutien en matière de services professionnels au cours de cette période, où les systèmes éducatifs du monde entier redéfinissent la manière dont les programmes d’études sont dispensés.

Cette pandémie offre-t-elle des opportunités pour développer de nouvelles stratégies en matière d’enseignement ?

L’enseignement en ligne et hybride nous a permis d’étudier de nouvelles façons d’utiliser les outils d’engagement en ligne, et grâce à nos plateformes, nous avons enregistré chaque cours pour que les étudiants puissent le suivre à leur rythme. Dans certains cas, nous avons étudié l’utilisation de stylos numériques pour imiter l’effet de l’écriture sur un tableau noir. Nos universitaires continuent d’explorer et, pendant le huis clos, ils ont travaillé ensemble pour réfléchir à de nouvelles stratégies pour 2021. Nous collaborons également étroitement avec le Centre of Academic Practice Enhancement de l’Université Middlesex de Londres, afin de former notre personnel académique à Maurice aux dernières stratégies et méthodes d’enseignement pédagogique en ligne.

Quels sont les nouveaux cours proposés pour la prochaine rentrée ?

Nous envisageons d’introduire un nouveau diplôme multidisciplinaire de premier cycle – un BA (Hons) en International Politics, Economics and Law et un nouveau programme de master – MSc Clinical Health Psychology and Well-being.