En vue de la mission de la Financial Action Task Force (FATF) à Maurice, début septembre, Xavier-Luc Duval estime que c’est le Political Will du gouvernement mauricien qui est mis à l’épreuve de la mission.

En conférence de presse ce samedi, 21 août, l’opposition dit espérer que, par la suite, Maurice pourra sortir de la liste noire de l’Union européenne et de la liste grise du FATF.

« On espère ainsi que la mission amène un soulagement à ces dizaines de milliers de personnes qui travaillent dans l’offshore », a déclaré Xavier-Luc Duval.

Cependant, pour le leader du PMSD, le gouvernement a fait le contraire en renommant Navin Beekarry qui est, selon XLD, “l’acteur principal pour étouffer des dizaines de dossiers” concernant les membres et proches du gouvernement, dont dans le cadre de l’affaire Angus Road.

Il a réitéré le fait que l’opposition ne fera rien pour entraver l’objectif de la mission de la FATF.

Xavier-Luc Duval est également revenu sur le 41e sommet ordinaire des chefs d’État et de gouvernement de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) qui a eu lieu il y a quelques jours. Son constat est que Maurice n’a presque plus d’amis à l’international.

« Tous nos amis traditionnels qui nous aident dans le secteur économique ou environnementale ont presque tous disparu. Cette réunion montre clairement un désintérêt dans la manière dont Maurice traite le continent africain. Maurice n’a pas envoyé son chef du gouvernement ou tout autre ministre ou ambassadeur à cette réunion », a soutenu XLD.

Selon lui, la stratégie africaine de Maurice « est totalement au point mort » alors que l’Afrique représente une grande opportunité économique pour les entreprises mauriciennes.