Conséquence de la crise sanitaire, les écoles, cours de guitare ont du succès. Après 18 ans de pratique de la guitare, Bryan Almel (Pancyan) a ouvert son école de guitare (à Phoenix) en mai 2021. Il l’a conçue comme un lieu où ses élèves peuvent s’épanouir en travaillant l’instrument individuellement ou collectivement. Une école où l’on peut trouver des ressources pédagogiques pour guitaristes autodidactes, mais aussi un moyen pour financer les projets du studio d’enregistrement du musicien. Car Bryan est aussi producteur de musique.

La guitare est un instrument qui tente de plus en plus de jeunes et d’adultes à Maurice. Preuve en est le succès rencontré par le premier festival de guitare à Maurice en janvier 2021 et autres ateliers proposés par Guitar passion. Bryan Almel, lui, développe ses projets musicaux comme compositeur. Il a déjà composé des morceaux qu’il aimerait enregistrer. Ce passionné de musique de 25 ans a su développer ses connaissances dans différents styles, allant du jazz, en passant par le rock, le flamenco et vers des horizons plus traditionnels.

Molagitart : ce sont des cours de guitare accessible à tous pour commencer une belle aventure humaine. C’est un partage d’expérience. Ça permet de voir ce que chacun est venu chercher et d’affiner la façon la plus adaptée pour le lui transmettre. C’est l’envie de transmettre ce que l’on ressent dans la musique. « J’ai décidé d’ouvrir Molagitart pour être un instructeur précis et enseigner de manière passionnée cet instrument. Comme j’ai été autodidacte, je suis à même de comprendre les difficultés de mes élèves, car j’en ai eu les mêmes et j’ai fait les mêmes erreurs dans mon apprentissage. Tous mes élèves sont très satisfaits de mes cours. En apprenant la guitare, ce n’est pas seulement l’apprentissage d’un instrument, mais de toute une philosophie, une discipline et une passion. Ces cours de musique, c’est une façon pour moi d’offrir une plateforme pour que mes élèves puissent exprimer leurs sentiments et leurs émotions», déclare Bryan Almel.

Rapidité, propreté, précision du jeu, il y a certes ces qualités techniques que l’élève pourra développer, mais aussi cette possibilité d’épouser la personnalité de celui qui joue de la guitare. Guitariste autodidacte, Bryan Almel joue de tous les styles et met l’accent sur le caractère atypique de son parcours fait de musiques basées sur l’expressivité, l’intention, l’énergie et l’émotion. De son nom d’artiste Pancyan (un abrégé de Panaleus Cyanescens désignant un champignon bleuâtre) Bryan Almel a été influencé par ces frères qui jouaient eux aussi de la guitare. A son tour, il a commencé par gratter les cordes seul et a développé progressivement une réelle passion pour l’instrument. Pour lui, jouer de la guitare est l’équivalent d’un mode de vie sain et harmonieux. Cet instrument lui a permis d’apprendre non seulement des notes de musique, mais aussi une discipline, une rigueur, une patience, une persévérance.

Aujourd’hui, la guitare contribue positivement à son hygiène de vie. « J’ai rencontré et échangé avec beaucoup de musiciens. Si, j’avais l’occasion et le temps, j’aurais voulu apprendre à jouer d’un autre instrument. L’apprentissage d’un instrument nécessite beaucoup de temps et actuellement. Je préfère consacrer tout mon temps à jouer et à me perfectionner dans un seul instrument. Ce qui m’attire dans la guitare, c’est que les techniques sont infinies et il y aura toujours quelque chose de nouveau à apprendre. La musique a fait de moi ce que je suis. Cela fait dix-huit ans que je fais de la musique et cela m’a discipliné dans tous les aspects de ma vie. Elle m’a appris la patience, la gestion de mes émotions… » dira notre musicien.

Evoquant les styles de musique qu’il aime, Bryan Almel dit avoir découvert le flamenco et le jazz (techniques qu’il a adaptés à sa personnalité). Dans son répertoire d`artistes on trouve de noms tels Jesco, Paco de Lucía, Jesse Cook et le Rosenberg Trio. Outre les cours de guitare, Bryan Almel est producteur de musique. Il a découvert l’univers électronique en 2014 et dès lors il a développé une compréhension musicale plus poussée. Bryan veut démystifier cette idée qu’on puisse arriver à un âge où il est finalement trop tard pour apprendre à jouer de la guitare. Une bonne raison de pousser la porte de son établissement.