Une nécropsie a été réalisée sur deux des 18 dauphins d’Électre retrouvés morts dans les lagons de l’Est ce mercredi 26 août.

C’est ce qui a été indiqué lors d’une conférence de presse animée par le ministre de la Pêche, Sudheer Maudhoo, qui avait à ses côtés Jacqueline Sauzier, présidente de la Mauritius Marine Conservation Society, Yan Von Armin, consultant à la ferme marine de Mahébourg, et Hugues Vitry, plongeur et fondateur de Blue Water Diving Centre à Trou aux Biches et de l’association Marine Megafauna Conservation.

La nécropsie des deux premiers mammifères a révélé qu’ils avaient l’estomac vide.

« D’après les premiers renseignements que j’ai eus, il paraît qu’il n’y aurait aucun lien avec le Wakashio, e pena delwil », a déclaré le ministre de la Pêche. Nuançant toutefois « nou pa kone, c’est avec des analyses scientifiques que nous obtiendrons des réponses ».

Jacqueline Sauzier a déclaré avoir « contacté directement la Réunion » après avoir appris que des dauphins avaient été retrouvés morts. A l’île soeur, dit-elle, « ils ont des protocoles avec lesquels nous sommes habitués ».

« Un suivi a été fait par Skype avec le vétérinaire de la Réunion lors de la nécropsie de deux dauphins. Li inportan kone ki nou pa pou kone tout swit ki’nn arive. Des analyses scientifiques doivent être effectuées. Nous avons fait des prélèvements dans des organes internes et dans la bulle lymphatique à l’intérieur de la tête », a-t-elle ajouté.

Répondant à une question de la presse concernant la découverte soudaine de tous ces mammifères d’un coup, elle devait soutenir que « ça arrive tout le temps ».

« Les animaux sont arrivés morts et saignaient encore », a indiqué Yann Von Arnim.

« À ce jour et à l’heure actuelle, on ne peut pas directement lier cette catastrophe au Wakashio. Il nous faut des preuves scientifiques », a-t-il poursuivi.

Yann Von Arnim a soutenu que les mammifères « sont arrivés ce matin avec la marée montante », avançant que « le phénomène peut se reproduire ». Et d’ajouter : « Les premières observations n’ont rien montré de probant pour le moment après les deux nécropsies ».

Après une virée effectuée dans le lagon de Mahébourg aujourd’hui, il a été constaté qu’un groupe de grands dauphins vit à l’intérieur du lagon, tout comme des tortues vivantes « qui semblaient toutes en bonne santé ».