« PS Powakel, PC Ramdoyal, PC Gobin and PC Ghurroo of Beau Bassin Police Station are under arrest for culpable omission re case M. Fakoo. WPC Kooraram released on parole ». C’est le communiqué émis par les Casernes centrales mardi en début de soirée à l’encontre des cinq policiers présents à la station de police de Beau-Bassin lorsque Manan Fakhoo s’y est présenté après l’agression aux coups de feu qui l’ont mortellement blessé. Ils sont accusés de non-assistance à personne en danger.

Ces membres de la force policière ont été convoqués au Central Criminal Investigation Department (CCID) cette nuit, mardi 26 janvier. Ils ont tous été relâchés sur parole malgré le communiqué de la police. Ils seront traduits en cour de Rose-Hill demain, mercredi 27 janvier, après une convocation aux casernes centrales.

Pour rappel, selon la version officielle, deux hommes circulant à moto ont ouvert le feu sur Manan Fakhoo, mercredi dernier, à proximité de son domicile à Beau-Bassin alors qu’il se trouvait à bord de sa voiture. Il s’est alors rendu au poste de police de la localité avant de poursuivre son trajet vers l’hôpital Victoria, à Candos.

Malgré les premiers soins et une intervention chirurgicale dans la soirée à l’ICU, Manan Fakhoo n’a pas survécu la nuit suivante et une autopsie a attribué le décès à un « shock due to gun shot wound to the neck ». 

L’attitude des policiers de la station de Beau-Bassin a fait l’objet d’interrogations et de critiques. En particulier qu’ils n’aient pas contraint le blessé d’attendre une ambulance vu son état.

Leur arrestation et suspension survient presque une semaine après les faits.