La première phase du Musée intercontinental de l’esclavage a été lancée ce mardi, 20 octobre, à l’ancien bâtiment de l’hôpital militaire, à Port-Louis. Cet emplacement historique a été baptisé pour l’occasion “SIT DE KONSIANS”.

Le Premier ministre, Pravind Jugnauth, invité à la cérémonie, a déclaré qu’on ne peut oublier ce crime contre l’humanité qu’est l’esclavage. En effet, selon le PM, le lancement de cette première phase a une signification très émotionnelle car « l’esclavage nous rappelle une période douloureuse de notre pays et du monde ».

« Nous avons un devoir de mémoire envers nos ancêtres. Nous devons reconnaître le sacrifice et la contribution des esclaves et des descendants d’esclave au pays. Ce musée retracera non seulement l’histoire à Maurice mais également dans le monde. Il fera ainsi partie de notre combat contre la discrimination et l’exclusion », a-t-il déclaré lors de son discours.

Le ministre des Arts et du patrimoine national, Avinash Teeluck, a, pour sa part, soutenu que l’ancien bâtiment de l’hôpital militaire est « cimenter par le sacrifice et les efforts des ancêtre ». Il a estimé qu’avec cette initiative, Maurice donne l’exemple à l’international.

« Ce n’est pas une coïncidence si nous avons choisi d’aménager ce musée dans ce bâtiment qui a une valeur historique et sentimentale », a indiqué Avinash Teeluck. Le ministre a par ailleurs souligné que les premiers travaux seront terminés en décembre de cette année.

Pour Jean Maxy Simonet, chairman ISM Mauritius ltd, ce musée rendra justice aux esclaves présentant leur histoire sous différentes facettes. « Je suis sûr que les esclaves nous écoutent et sont contents qu’on inaugure ce bâtiment, converti en musée », dit-il.

A savoir que durant la période de l’exposition, le public est invité à partager son opinion, des suggestions, des idées ainsi que des recommandations pour le futur musée. Cet exercice prendra fin en janvier.