Photo illustration

Le manque de visibilité sur les décisions que les autorités prendront dans les prochains jours en ce qui concerne les manifestations artistiques jette le flou sur les activités qui seront organisées dans le cadre de la fête de la musique, observée le 21 juin. Dans l’attente de connaître la direction à prendre, plusieurs organismes ont pris la décision de ne rien organiser cette année, alors que d’autres, toujours en réflexion, pensent présenter une programmation en ligne.

Conservatoire National de Musique François Mitterrand

Célébrer la musique malgré tout

“D’une manière ou d’une autre nous célébrerons. La fête de la musique c’est toujours un grand moment pour nous”, confie Claudie Ricaud, la directrice du Conservatoire National de Musique François Mitterrand. Si tout va dépendre des décisions gouvernementales dans le secteur culturel, en attendant, le conservatoire se prépare déjà pour ce grand jour. “Depuis deux semaines, nous avons des groupes qui répètent de chez eux et nous avons déjà commencé graduellement les enregistrements. Au cas où les grandes réunions artistiques ne sont pas autorisées, nous diffuseront les vidéos sur notre page Facebook, pendant toute la journée du 21 juin”. Bien entendu, si les restrictions sont enlevées, bien que le programme sera moins élaboré que les années précédentes pour éviter les bains de foule, les groupes enregistrés se produiront en live. L’exposition annuelle organisée tout au long du mois de juin sur les instruments de musique est aussi au programme.

Nelson Mandela Centre for African Culture

Possibilité d’un concert virtuel

Le Nelson Mandela Centre for African Culture ne sera pas en reste. Comme l’indique son directeur par intérim, Stéphan Karghoo, “dépendant de l’annonce du gouvernement par rapport à la prochaine phase du déconfinement, nous pourront décider comment se dérouleront nos activités pour la fête de la musique.” Il précise qu’un concert sera organisé mais qu’il pourrait être virtuel. “Si c’est un concert en direct, il nous faudra réduire le nombre d’artistes afin de respecter les gestes barrières mais si nous proposons un programmé préenregistré, il n’y aura pas de limite sur le nombre d’artistes. Quoi qu’il en soit, nous aurons un mélange d’artistes confirmés et de jeunes talents.” Outre les groupes musicaux, des slammeurs seront également de la fête à l’instar de Kelly Ang-Ting Hone qui avait honneur au pays durant le confinement en se hissant jusqu’aux demies finales de la coupe du monde de slam.

Le Bo’Valon Mall voit les choses en grand

Pour sa première fête de la musique le Bo’Valon Mall entend marquer le coup. Plusieurs activités sont prévues pour que le public sudiste puisse célébrer la musique dans le respect des normes sanitaires. Au programme, des prestations live de plusieurs groupes dont les noms seront annoncés ultérieurement, sitôt le feu vert des autorités obtenues. Également au menu, des activités ludiques tel qu’un Giant Memory Game ou encore des flash mobs. “Nous allons privilégier des activités où la distanciation sociale est facilement mise en place”, soutient Akshay Luchmun, marketing coordinator du mall. Parallèlement du Cascavelle Shopping Mall, aucun évènement n’est prévu cette année. Une activité en ligne sur les plateformes de réseaux sociaux est envisagée et sera finalisée au courant de cette semaine. D’autres centres commerciaux à travers le pays sont toujours en réflexion sur le déroulement de la Fête de la Musique.

National Voice Competition

Une finale en ligne

A la base, il est prévu que la finale de la National Voice Competition, organisé par le Vidwan Sharvan Boyjoonauth, se tienne le jour de la fête de la musique sur une plateforme nationale. “En attendant certaines décisions des autorités et de finaliser quelques démarches dans les jours à venir, notre plan B est d’organiser la finale en ligne. Nous devrons nous adapter car nous ne pouvons pas prendre le risque de faire un rassemblement ”, relate l’organisateur. Le but de ce concours national lancé lors du confinement est d’offrir une ouverture artistique aux jeunes talents amateurs. “La musique très importante pour tous et la fête de la musique est un jour symbolique. Raison pour laquelle, il faut continuer à la célébrer même si c’est chagrinant de le faire dans ces conditions”. Avec la collaboration du Ghatam Club, plusieurs enfants et jeunes ont été invités à tourner des vidéos musicales. Tous les univers musicaux étaient invités à se joindre à l’événement. “Nous avons noté un réel engouement pour le concours, et les finalistes seront sélectionnés à la fin de cette semaine”. Bien entendu, si les choses les restrictions sont enlevées sur les manifestations artistiques, “Nous offrirons une plateforme à nos cinq finalistes pour qu’ils se produisent en live accompagnés de musiciens le jour J.”

Télés et radios

Une programmation particulière

La MBC en partenariat avec le Ministère des Arts et de la Culture a prévu de retransmettre quotidiennement des émissions musicales sur les chaînes de la MBC à partir du 21 juin. “Toutefois à ce jour, le ministère n’a pas encore finalisé le nombre de participants puisqu’il y a quelques artistes qui ne se sont pas encore inscrits. Ils discutent également sur les normes sanitaires liées au Covid-19 qu’il va falloir obligatoirement respecter”, explique Valérie Lasemillante, Customer Care. Hors, étant donné les restrictions actuelles, rien n’est finalisé pour le moment quand au déroulement du concert qu’orgabise généralement la MBC. Concernant les stations de radio, aucune programmation n’a été finalisée du côté de Radio One et Top FM. Radio Plus envisage pour sa part plusieurs animations à travers le pays. Selon les informations recueillies, les animateurs se déplaceront à travers différentes stations d’essence du pays, accompagnés d’artistes de renom pour faire le show dès 7h du matin.

Caudan Arts Centre

Un soft re-opening musical

Si rien n’a encore été finalisé, l’équipe du Caudan Arts Centre espère rouvrir les portes du théâtre à l’occasion de la fête de la Musique. Au programme, un line-up avec 8 à 10 artistes locaux pour un open-stage live d’une durée de 1h15 minutes. L’événement sera payant, et afin de respecter toutes les normes sanitaires et de distanciation, le lieu n’accueillera pas plus de 200 spectateurs. En attendant, Ashish Beesondial explique : “Pour l’instant tout est uniquement sur papier et toute l’équipe travaille actuellement avec la détermination de concrétiser ce soft-reopening. Mais sans l’autorisation du gouvernement, nous ne pourrons pas prévoir de plan B ni même envisager un autre concept en ligne car toute production a un coût et actuellement nous devons être très vigilants concernant nos dépenses”.