Quelque 560 kilomètres séparent Rodrigues de Maurice. Mais la Seggae Connexion établit, elle, ne connaît aucune frontière. Surtout lorsqu’il s’agit de dénoncer les maux communs, considérés comme tabous.

Le single « Dirty Babylonians » lancé le jeudi 2 juillet évoque cette vérité souvent muselée. Porté par le chanteur rodriguais Captain Hooligan et le musicien/arrangeur Mathieu Sournois, le seggae adopté unit les deux îles.

« Dirty Babylonians parle de ce qui est un peu décadent, que ce soit dans la politique ou dans l’industrie de la musique », confie Captain Hooligan depuis Rodrigues.

L’idée de ce projet musical remonte à bien des années. Mathieu Sournois, à la basse, avait contribué à l’album de Captain Hooligan, Dangerous. Depuis, ces deux amis s’étaient promis de « fer enn zafer ansam ».

« Dir li kri ».

Il aura fallu attendre le confinement lié à la pandémie de Covid-19 pour que surviennent les premiers échanges en ce sens.

« Il m’a envoyé sa voix, une sorte de maquette », raconte Mathieu Sournois, créateur de Pro’Feel Studio. « Je l’ai écouté et j’ai travaillé sur l’instrumental et l’arrangement ».

Les échanges à travers internet s’allongent sur deux mois. « Nous avons beaucoup communiqué », relate Captain Hooligan.

La concrétisation intervient le jeudi 2 juillet avec la mise en ligne du single.

En français et en anglais – comme il nous avait habitués à travers son précédent album -, Captain Hooligan fait du Captain Hooligan : il balance une vérité, crue. Et ce, posée sur un délicieux arrangement musical comme sait les concocter Mathieu Sournois; rappelant sa contribution à l’album de Jerry N The Resistance.

« Nous voulions tout résumer en un seul morceau avec des paroles fortes, qui ne sont pas forcément utilisées pour dénigrer, mais dire la vérité. Dir li kri. Parce que personne ne veut en parler », explique Captain Hooligan.

Cette Seggae Connexion entre Rodrigues et Maurice devrait « définitivement » se poursuivre, nous fait-on comprendre.