Photo d'illustration

“Aucun demandeur n’a fait l’objet d’un chantage contre le paiement d’une indemnité.” C’est ce qu’a soutenu, par le biais d’un communiqué, le propriétaire du MV Wakashio, Okiyo Maritime Corp, en guise de réplique au leader de Rezistans ek Alternativ (ReA), Ashok Subron, qui avait affirmé le contraire lors d’un point de presse.

Ashok Subron avait affirmé sans ambages le samedi 4 septembre qu’Okiyo Maritime Cop avait eu recours au chantage pour obliger les victimes de la marée noire à signer une lettre de quittance contre un paiement Rs 30 000. « Les bénéficiaires se devaient de renoncer à toute poursuite contre les parties engagées contre l’État mauricien », avait ajouté le syndicaliste. Okiyo Maritime Corp n’a pas tardé à réagir. S’appuyant sur la chronologie des événements, la firme japonaise soutient que « toutes les personnes affectées par l’échouage du MV Wakashio et la marée noire qui s’en est suivie ont été invitées à soumettre leurs réclamations via la plate-forme électronique mise en place par le ministère de la Pêche. L’assureur, au nom des propriétaires du MV Wakashio, a alors décidé de procéder au paiement des sinistres inférieurs à 1 000 USD. »

La firme ajoute que « depuis le premier paiement des réclamations individuelles par les propriétaires le 26 janvier 2021, environ 10% des cas ont été réglés par le bureau de traitement des réclamations. Les récipiendaires sont les helpers et les pêcheurs dans la zone touchée par la marée noire du MV Wakashio qui n’étaient pas éligibles pour obtenir la subvention de solidarité du gouvernement mauricien. »

Notons par ailleurs que le panel de la Court of Investigation du MV Wakashio se prépare activement pour la deuxième étape des audiences qui sera exclusivement consacrée aux témoignages par visioconférence des protagonistes se trouvant à l’étranger, à l’instar des responsables d’Okiyo Maritime Corp et des membres des salvage teams qui ont été impliqués dans les opérations de renfl ouage.