Le ministre démissionnaire, Nando Bodha, s’est rendu au Central CID ce mardi 2 mars afin de loger une déposition suite à l’incident survenu ce dimanche à Grand-Bassin. « J’ai été très choqué et traumatisé par ce qui est arrivé », a déclaré l’ancien secrétaire-général du MSM à sa sortie du CCID.
Son homme de loi, Me Rama Valayden, espère que l’enquête ira « assez vite » contrairement aux autres affaires. « Ces personnes sont identifiables », a affirmé l’avocat de Nando Bodha.
Selon un des individus qui aurait malmené l’ancien ministre, c’est l’abandon d’un projet de loi concernant les moto-écoles qui l’a amené à demander à Nando Bodha de quitter la séance de prière. Ce projet devait obliger les futurs motocyclistes de passer par les moto-écoles avant de poursuivre leur test.
Nando Bodha a expliqué que « c’est le Premier ministre qui n’a pas accepté ce projet ».
Pour rappel, des individus avaient sommé Nando Bodha de quitter les lieux, lors d’une séance de prières organisée par la Mauritius Sanatan Dharma Temples Federation, dans le sillage des préparatifs de la fête Maha Shivaratri, à Grand-Bassin.
Il a également affirmé dans un message publié sur sa page Facebook : « Je déplore de manière catégorique cette tentative d’intimidation de la part de quatre individus dans ce lieu de prière sacré. De tels gestes d’intimidation pour faire peur n’ont pas leur place dans un lieu sacré comme le Ganga Talao ».