Nando Bodha, député de l’opposition, a soulevé plusieurs interrogations à travers une publication audio postée sur Facebook, ce dimanche 21 mars, concernant le vaccin indien, Covaxin.

Il a indiqué qu’avant sa démission comme ministre des Affaires étrangères, il avait passé une commande de 300 000 doses d’AstraZeneca, avec une possibilité de livraison de 100 000 doses en mars, 100 000 en avril et 100 000 en mai.

« Aujourd’hui, la première cargaison est presque terminée. Je me demande comment une commande d’AstraZeneca est devenue une livraison de Covaxin », a-t-il déclaré, ajoutant qu’il serait mieux « d’attendre » avant d’utiliser le Covaxin, pas encore homologué par l’Organisation mondiale de la Santé.

Pour l’ex-ministre, il y aura deux catégories de personnes désormais : ceux ayant été vaccinés avec l’AstraZeneca, et ceux l’ayant été avec le Covaxin.

« La situation devient compliquée, et chaque jour compte. Il nous faut de la transparence pour éviter une psychose au sein de la population. Nous sommes devant des problèmes qui nous font nous poser de nouvelles questions. Ce qui amène le sentiment que le problème du vaccin est géré de manière amateur », a-t-il expliqué.

En attendant, Nando Bodha suggère de demander à l’Inde d’accorder à Maurice une considération spéciale et de livrer les autres cargaisons d’AstraZeneca le plus vite possible.