Photo d'illustration

En raison des prochaines grosses pluies, prévues dans les semaines à venir avec l’arrivée de l’été, le National Disaster Risk Reduction and Management Centre (NDRRMC) organise plusieurs activités afin de sensibiliser ceux vivant dans les régions à risque, notamment en formant des volontaires en vue d’assister des sinistrés en attendant l’arrivée des secours.

« Afin de diminuer l’impact de telles catastrophes sur la population, il est important de sensibiliser les communautés à risque. C’est pourquoi des campagnes médiatiques sont en cours », explique-t-on du côté du NDRRMC.

« De plus, des Community Disaster Response Programme ont été organisés à travers l’île, surtout dans les régions qui ont été très touchées lors des dernières grosses pluies », poursuit-on. Les régions ciblées sont Congomah, Grand-Sable, Vieux-Grand-Port, Residence La Cure, Tranquebar, Le Cornu Sainte-Croix, Trois-Boutiques, Carreau-Esnouff, Mare-Tabac, 16e Mille, Nouvelle-France, Gros-Billot, Plaine-Magnien et Rose-Belle.

« Ce programme habilite un groupe de volontaires à travers une formation sur les techniques de base pour assurer leur sécurité en cas d’incendie, mais aussi sur la manipulation des cordes, les premiers secours, le sauvetage aquatique, la gestion des camps de base, l’esprit d’équipe et autres… »

Par ailleurs, le slogan “Anu travay ansam pu redwir linpak bann katastrof natirel” a été choisi à Maurice cette année pour célébrer la Journée internationale de la prévention des catastrophes, ce mercredi 13 octobre. Christine Umutoni, United Nations Resident Coordination à Maurice, adressera un message lors d’une cérémonie prévue à la mairie de Port-Louis. « Ce sera l’occasion de souligner les progrès accomplis pour réduire les risques de catastrophe et les pertes de vies humaines », indique-t-on du côté du NDRRMC.

L’édition 2021 se concentre sur « la coopération internationale pour les pays en développement afin de réduire les risques de catastrophe et les pertes dues aux catastrophes ». Il s’agit du 6e des sept objectifs de Sendai.

Par ailleurs, le NDRRMC suivra avec intérêt les débats de la COP 26. On estime déjà que « si aucune mesure réelle n’est prise en faveur du climat au cours des dix prochaines années, les phénomènes météorologiques extrêmes seront accablants, en particulier pour les pays en développement ».