Depuis ce lundi 11 octobre, la force policière s’accoutre d’un nouvel uniforme. Après plus de 35 années, la chemise bleue pâle, le pantalon et la jupe uni bleu roi ont tiré leur révérence. Place désormais à la chemise bleue indigo, le pantalon et la jupe avec, pour changement, un “ribbon band microchip” de couleur blanche cousu sur les deux côtés, donnant une allure de tracksuit.

Même si la plupart des policiers « pa kontan sa bataz-la », les membres de la force policière sont contraints de l’arborer.

Le tissu utilisé pour la confection du pantalon et de la jupe semble également faire polémique chez les policiers. « Ti kapav swazir enn meyer latwal pou pantalon », conspuent ceux des Casernes centrales. Certains vont jusqu’à dire que c’est « comme du tissu bon marché ».

Concédant que « liniform-la pa mal », des membres de la Central Division nuancent que « nou paret plis kouma sekirite ki gard ». Et de rajouter que « de plus les tailles du pantalon ne sont pas bonnes ».

Du côté de la Northern Division, même son de cloche. « Nous sommes déçus par le nouvel uniforme », nous confie un haut gradé.

Au contrôle de circulation, un officier approché par la rédaction argue, lui, que « nous sommes payés pour le porter ».